Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

LE PAYS DE FONTAINEBLEAU ACQUIS À MACRON

Les résultats du 1er tour de l’élection présidentielle montre que le sud du département, en particulier la région de Fontainebleau, où la droite est aux commandes depuis des lustres, a donné une large avance au président sortant.

Le Pays de Fontainebleau cultive sa différence avec le reste de la Seine-et-Marne. Si le département a placé Jean-Luc Mélenchon en tête, ici, c’est Emmanuel Macron qui arrive en 1ère position et largement.

Il cumule plus de 31 % des suffrages exprimés dans la communauté d’agglomération, soit 6 points de plus que son score départemental. En revanche, le candidat de la France Insoumise n’atteint pas les 19 %, 7 points en dessous de sa performance globale en Seine-et-Marne.

Pour sa part, Marine Le Pen dépasse les 17 % mais demeure 6 points plus bas que son résultat départemental. En 4ème position, Eric Zemmour se voit accorder plus de 10 % et gagne 3 points par rapport à son score dans l’ensemble de la Seine-et-Marne.

A près de 8 %, Valérie Pécresse accroit de 2 points son étiage départemental. Compte tenu de l’ancrage local de son parti, LR, et de ses alliés, elle a cependant de quoi être déçue.

Marine Le Pen couronnée à La Chapelle-la-Reine

24 des 26 communes du Pays de Fontainebleau ont placé le président-candidat au premier rang. Jean-Luc Mélenchon obtient son meilleur résultat à Avon (14 000 habitants), mais il y est quand même devancé par Emmanuel Macron de 19 voix. Il se consolera un peu en ayant ratissé le vote de gauche dans le petit village de Tousson, où il sort en tête avec plus de 26 % des suffrages, tandis que ses 5 concurrents (Hidalgo, Roussel, Poutou, Arthaud et Jadot) n’obtiennent que de 1 à 8 voix.

Quant à la candidate du RN, elle se satisfera sans doute de gagner un tiers des voix à la Chapelle-la-Reine et d’y devancer de 10 points le président de la République sortant.

Les législatives en vue 

Les chiffres sont scrutés de près par tous ceux qui pensent déjà aux législatives. La députée UMP puis LR Valérie Lacroute, élue en 2012 et réélue en 2017, a démissionné en 2020 pour se consacrer à son nouveau mandat de maire de Nemours.

Sa suppléante, Sylvie Bouchet-Bellecourt, ne paraît pas de taille à conserver le siège dont elle a hérité, d’autant plus que de son côté, elle a perdu la mairie d’Héricy. Si le président sortant est réélu, des personnalités de la majorité pourraient se mettre sur les rangs.

Le maire de Fontainebleau et 1er vice-président de la communauté d’agglomération, Frédéric Valletoux, qui a déjà brigué deux fois en vain la députation, pourrait y voir l’occasion d’une revanche.       

Crédit photos: Alliance – Geisler-Fotopress – Dwi Anoraganingrum – Geisler – Fotop.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet