Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

LE STATIONNEMENT GRATUIT L’ÉTÉ DIVISE L’OISE ET SES COMMERÇANTS

Les aoûtiens bénissent ce mois où circuler ne pose plus de problèmes et où se garer ne coûte rien. Mais ce n’est pas vrai partout. Certaines villes instaurent le stationnement gratuit, d’autres s’y refusent. Et Compiègne, qui l’avait adopté en 2020, y a renoncé. Les commerçants de la ville s’opposent entre eux sur cette mesure.

A Beauvais, le stationnement payant est suspendu tout le mois d’août… sauf pour le parking Indigo Foch. « Cette gratuité concerne tous les parkings de surface (sauf Foch) », précise la mairie, qui a défini une politique détaillée pour le stationnement. Ainsi, « l’anneau gratuit », qui permet de venir en centre-ville faire des courses ou des démarches, reste limité à 2 heures de stationnement, été ou pas. Idem pour les places réservées aux « arrêts-minutes », où la durée reste limitée à 15 mn.

Chantilly adopte aussi cette bonne manière estivale. Elle se justifie par le fait qu’en l’absence d’une partie de la population, des places restent presque partout disponibles. Celles qui sont dans les zones orange ou rouge, donc payantes d’ordinaire, deviennent gratuites en août, sauf dans le secteur de la gare, où l’afflux de voitures demeure important, suivant les heures. 

Dans plusieurs villes de l’Oise, au fil du temps et des expériences, on est revenu d’un stationnement payant dans le centre à un stationnement limité dans le temps. On a remisé les horodateurs, trop dissuasifs et d’un fonctionnement coûteux et parfois aléatoire, et on a ressorti les disques bleus dans les zones de même couleur.

En août, à Creil par exemple, le stationnement reste gratuit, évidemment, mais aussi limité à 2 heures, sous peine d’amende. Le parking Effia de la gare, privé lui, demeure payant tout le temps.        

Les villes qui ne font pas de cadeau

D’autres villes et non des moindres ne voient aucune raison de modifier leurs tarifs. A Senlis, le stationnement en centre-ville revient à 1,50 € l’heure, quelle que soit la saison, et à 1,20 € pour quatre heures maximum en zone verte. Il existe bien deux zones bleues (stationnement gratuit mais limité) ou plutôt « bleuettes », tant elles sont réduites : 25 places pour l’une et 14 places pour l’autre. 

Même chose à Compiègne, qui a d’ailleurs changé son fusil d’épaule. Le stationnement gratuit en été y avait été expérimenté en 2020, mais il n’a pas été reconduit l’an dernier ni cette année. Les places en zone rouge (hypercentre) ou orange (périphérie) demeurent donc payantes, avec 30 mn gratuites par jour. « A la demande des commerçants », affirme la municipalité, qui se seraient plaint du nombre excessif de « voitures ventouses ».

Les commerçants divergent  

En réalité, comme le montrent nos confrères de « Oise Hebdo », les commerçants, ceux du moins dont les magasins sont ouverts, défendent des points de vue différents. « Quand c’est gratuit, les gens laissent leur voiture une semaine », dit l’un, « une demi-heure de gratuité ou une heure peut-être, c’est suffisant ». Mais pour un autre, « Compiègne, l’été, c’est vide, alors une personne qui stationne 2 jours ça dérange qui ? ».

Un troisième explique : « Cela ferait plaisir aux gens… au lieu de payer inutilement, alors qu’il y a des places partout. » Et un dernier de renchérir : « Toute l’année, on paye et on est verbalisé, alors pourquoi pas un mois de tranquillité. »  

Crédit photos : Germi_p – GettyImages.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet