Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

LES FORCES D’INTERVENTION PRISES DANS UN GUET-APENS DANS L’YONNE

Face à cette situation inhabituelle, le Président du Service départemental d’incendie et de secours (Sdis) de l’Yonne, Christophe Bonnefond, a exprimé sa vive colère et son inquiétude. Dans la nuit du vendredi 28 au samedi 29 août, les pompiers ont été appelés à Saint-Florentin pour un simple feu de poubelles. Arrivés sur place, les hommes […]

Face à cette situation inhabituelle, le Président du Service départemental d’incendie et de secours (Sdis) de l’Yonne, Christophe Bonnefond, a exprimé sa vive colère et son inquiétude.

Dans la nuit du vendredi 28 au samedi 29 août, les pompiers ont été appelés à Saint-Florentin pour un simple feu de poubelles. Arrivés sur place, les hommes du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) accompagnés de la gendarmerie constatent un second incendie, 500 mètres plus loin, dans des boxes où sont garés des voitures. C’est à ce moment-là que les forces d’intervention ont été pris à partie par une douzaine de personnes et ont essuyé des jets de pierres. Les gendarmes ont du faire usage de bombes lacrymogènes pour repousser les assaillants. Un pompier a été blessé à la jambe et certains véhicules d’intervention ont été endommagés par les projectiles. Pour les responsables du Sdis de l’Yonne, il s’agissait sans aucun doute d’un guet-apens.

« Dans nos territoires ruraux, explique Christophe Bonnefond, président du Sdis de l’Yonne, nous ne sommes pas habitués à ce genre d’exaction qui sont largement condamnables. Même si dans un contexte global de montée de la violence envers les forces de l’ordre, nous constatons depuis quelques années une augmentation des méfaits envers les pompiers, insultes, crachats. Cette violence est souvent liée à une détresse sociale sous fond d’alcool ». Vengeance,  mimétisme avec les quartiers sensibles, les « motivations » des assaillants restent inconnues. Des plaintes ont été déposées mais, à ce jour, aucune arrestation n’a été effectuée.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

OISE

OISE : UNE MANIFESTATION DE SOUTIEN AU DROIT À L’AVORTEMENT À BEAUVAIS

SOCIÉTÉ

À l’appel de plusieurs associations dont le Foyer des jeunes travailleuses (FJT), plusieurs dizaines de manifestants se sont réunis, samedi après-midi, devant l’hôtel de ville de la préfecture de l’Oise afin de témoigner de leur solidarité avec les Américains. Le 24 juin dernier, la Cour suprême des États-Unis a, en effet, remis en cause le droit constitutionnel d’accès à l’IVG.