D’après une étude d’avril 2020; pouvoir façonner librement sa vie soi-même fait partie des nouvelles prérogatives des Européens.

A l’issue du confinement, 59 % des Français déclarent se sentir plus libres de leur choix dans la vie en général. Par ailleurs, 77 % des Français considèrent la liberté de choix et l’indépendance comme un besoin fondamental qui procure joie de vivre (39%), optimisme (36%) et permet de réduire le stress (31%).

Si on note que 61% de la population rurale se sent plus libre que celle des zones urbaines, l’âge a également une influence significative sur la liberté d’action. Ainsi, là où seuls 52 % des 18-49 ans se sentent libres de leurs choix, ce sont les retraités de plus de 65 ans, qui se sentent les plus libres (69 %). Néanmoins, l’égalité règne en matière de liberté de choix, les femmes (59 %) se sentent aussi libres de leurs choix que les hommes (60%).

Décider : un besoin humain universel

« Ce baromètre s’inscrit naturellement dans notre raison d’être : Permettre à chacun de vivre selon ses propres choix » et ses résultats mettent en évidence une attente sociétale forte : chacun veut pouvoir décider de sa propre vie. » déclare Tanguy Polet, directeur division clients et transformation digitale chez Swiss Life, société d’assurance et de patrimoine à l’origine d’une étude sur la liberté de choix des populations pendant le confinement.

« Cette étude menée dans un contexte particulier nous permet de tirer quelques leviers d’action, à la fois vis-à-vis de nos clients à travers une mise en évidence du conseil à leur prodiguer mais aussi en tant qu’employeur, dans l’organisation du travail au sein de notre entreprise. Un des enseignements de ce baromètre est qu’une situation financière protégée, et/ou la compréhension claire de sa situation financière, favorisent la liberté effective et servent de catalyseur à l’épanouissement en périodes économiques troublées. Cela résonne évidemment avec notre mission d’assureur, complétée par l’intervention de tous les conseillers qui appuient notre action au quotidien. Plus que jamais nous devons faire preuve de pédagogie et d’accompagnement pour aider nos clients à prendre les bonnes décisions et sécuriser leurs choix »

Les Français face à leurs voisins européens

Facteur essentiel de notre bien-être, l’argent nous rend plus libres de nos actes. Cependant, la compréhension en matière financière ou la planification financière sont aussi importantes que la situation financière personnelle. Effectivement, 66% des personnes disposant de bonnes connaissances financières avouent se sentir libres.

Il existe un sentiment de liberté de choix commun à certains pays européens. C’est en Allemagne (63 %) que les personnes se sentent les plus libres de leurs choix, viennent ensuite la Suisse (61 %), la France (59 %) et la Grande-Bretagne (55 %). La majorité de Français a bon espoir que sa liberté de choix reste la même qu’aujourd’hui (41 %), voire augmentera (21 %) dans les dix prochaines années. Seuls 34 % sont pessimistes et redoutent de perdre en autonomie.

Vers une évolution de la liberté de choix ?

Malgré le confinement, le télétravail et les perspectives économiques incertaines, la crise sanitaire n’a pas été perçue, par les sondés, comme une entrave majeure à leur vie sociale et leurs loisirs. Le confinement forcé a eu un impact positif et s’est traduit par un retour aux choses authentiques de la vie.

L’analyse d’Alexandre Jost, fondateur de la Fabrique Spinoza

“De manière paradoxale, et malgré le confinement, les Français ont vu s’accroître leur sentiment de liberté. Première piste d’explication : pour les neuroscientifiques, notre cerveau est une formidable machine à détecter la nouveauté, et à “s’accoutumer hédoniquement” ; les Français sont donc nombreux à s’être adaptés aux conditions d’autarcie et à avoir développé des espaces et une liberté psychologique. Ensuite, dans un pays marqué par un indice de distance hiérarchique très élevé, l’avènement forcé du management digital a contribué à horizontaliser les relations, et donc à développer liberté professionnelle et “liberté familiale” toutes deux vertueuses. Par ailleurs, ceux qui ont bénéficié d’une protection contre les aléas financiers ou a minima d’une compréhension claire de leur situation économique ont été rassérénés ou bien ont pu réagir et développer leur liberté d’action. In fine, ce surprenant accroissement de la liberté psychologique est prometteur en termes d’épanouissement, car comme l’affirme le prix Nobel d’économie Amartya Sen, le développement des “capabilités” ou liberté de choix effective est vertueuse pour soi et pour la société.”

(Visited 130 592 times, 65 visits today)

Vous souhaitez devenir contributeur ?
Contactez-nous: redaction@lemediaa.com

Close
tristique Aenean in sit Praesent commodo libero elit. vel,
0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez