Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

LES SITES ARCHÉOLOGIQUES DE L’OISE SE DÉVOILENT CE WEEK-END

À l’occasion des Journées européennes de l’archéologie, les arènes de Senlis et l’église Saint-Médard de Creil ouvrent leurs portes au public ce week-end. Cette manifestation pilotée par l’Institut national de la recherche archéologique préventive (Inrap) et le ministère de la Culture a permis de lancer, hier, la souscription au projet de restauration du château médiéval de Creil.

Jusqu’à dimanche, le Service départemental d’archéologie de l’Oise (SDAO) invite les passionnés d’Histoire et les simples curieux dans deux lieux remarquables du territoire. En partenariat avec la Société d’histoire et d’archéologie de Senlis, les hommes de l’art organisent une visite exceptionnelle des arènes.

Découvert en 1865, ce petit amphithéâtre gallo-romain du Ier siècle, de forme ellipsoïdale, va plonger les visiteurs au temps de la Rome antique avec, notamment, des visites guidées, un mini-musée éphémère et même un atelier pour apprendre à revêtir la toge.

À Creil, l’église Saint-Médard – chef-d’œuvre gothique édifié au XIIIe siècle – révélera ses secrets les plus enfouis. « À la suite du diagnostic archéologique réalisé par le Service départemental d’archéologie de l’Oise (SDAO), Nicolas Bilot, archéologue au sein du SDAO, présentera les résultats de cette opération archéologique », précise le conseil départemental.

Une visite guidée intitulée « Sur les traces des vestiges archéologiques du vieux Creil » va permettre aux habitants d’en apprendre un peu plus sur leur cité.

Un joyau du Moyen-Âge bientôt restauré

Jeudi, la ville de Creil et la Fondation du patrimoine ont procédé à la signature du lancement officiel de la souscription de la restauration du château afin de mettre en valeur la salle médiévale et les vestiges du bâtiment militaire, occupé par le musée Gallé-Juillet.

« L’essentiel des éléments architecturaux conservés aujourd’hui date du XIIIe siècle. Il s’agit des vestiges du château des Comtes de Clermont à Creil. Aux XIIe et XIIIe siècles, les Comtes de Clermont sont puissants. Leur principauté, proche de Paris, est alors importante et riche. Le château est de qualité comparable à celle d’un château royal. Au XIVe siècle, le château est transformé et modernisé pour le roi Charles V le Sage, pour devenir un lieu de plaisance. »

Crédit photos : BartCo – GettyImages.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

OISE

BEAUVAIS : CAROLINE CAYEUX ENTRE DANS LE NOUVEAU GOUVERNEMENT

POLITIQUE

Celle qui tient les rênes de la mairie de Beauvais depuis 2001, et s’est récemment rapprochée de la majorité présidentielle, a été nommée ministre chargée des Collectivités territoriales sous la double tutelle du ministre de l’Intérieur et des outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, Christophe Béchu.

Sa nomination à un portefeuille ministériel était attendue. Elle est, à présent, confirmée. Caroline Cayeux a été appelée par Élisabeth Borne pour occuper le poste de ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales au Gouvernement. Elle succède, en partie, à Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, battue lors des dernières élections législatives dans la sixième circonscription de l’Essonne.
Engagée depuis près de 40 ans au Rassemblement pour la République (RPR), à l’Union pour un mouvement populaire (UMP), puis chez les Républicains (LR), cette femme de droite proche de François Fillon faisait partie des 600 élus locaux à appeler à la réélection d’Emmanuel Macron, fin 2021. Conseillère régionale de Picardie de 2004 à 2011, puis sénatrice de l’Oise jusqu’en 2017, Caroline Cayeux n’avait encore jamais occupé de responsabilités ministérielles.

Réélue au premier tour

Élue en 2001 à la mairie de Beauvais, cette enseignante de formation a succédé au socialiste Walter Amsallem et a été régulièrement reconduite par les électeurs jusqu’à obtenir la majorité dès le premier tour lors des élections municipales de 2020. Elle préside, par ailleurs, depuis cette même année, l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT).
« Extrêmement honorée d’être nommée ministre déléguée aux collectivités territoriales. Cette marque de confiance m’honore et m’oblige. Je sais la richesse que sont nos territoires pour notre pays. Je les défendrai sans relâche, au service des habitants et des élus locaux », a-t-elle déclaré sur son compte Twitter.

Elle retrouvera au Gouvernement une autre personnalité de l’Oise, Isabelle Rome, qui a été confirmée au poste de ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances.