Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

MÂCONNAIS: HARO SUR L’AMBROISIE

Le pôle d’équilibre territorial et rural (PETR) Mâconnais Sud Bourgogne a lancé une campagne de sensibilisation aux dangers de l’ambroisie. Cette plante invasive provoque de fortes réactions allergiques chez les personnes sensibles. Qu’elle s’appelle ambroisie à feuilles d’armoise (Ambrosia artemisiifolia) ou ambroisie trifide (Ambrosia trifida), cette plante originaire d’Amérique du Nord est le cauchemar des […]

Le pôle d’équilibre territorial et rural (PETR) Mâconnais Sud Bourgogne a lancé une campagne de sensibilisation aux dangers de l’ambroisie. Cette plante invasive provoque de fortes réactions allergiques chez les personnes sensibles.

Qu’elle s’appelle ambroisie à feuilles d’armoise (Ambrosia artemisiifolia) ou ambroisie trifide (Ambrosia trifida), cette plante originaire d’Amérique du Nord est le cauchemar des allergologues et des personnes sensibles. Le PETR Mâconnais Sud Bourgogne (Saône-et-Loire), en partenariat avec la Fredon (Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles), a lancé début juillet une campagne de sensibilisation pour mieux comprendre les enjeux liés à cette plante invasive. « Chaque année, nous formons des gens, pour apprendre à reconnaître l’ambroisie, les informer sur les risques liés à la plante et les méthodes de lutte », explique Valentin Laroche, chargé de mission à la Fredon de Bourgogne Franche-Comté.

Ambrosia artemisiifolia
© photos: Iryna Mala – Shutterstock

Lors de cette journée, plusieurs élus du Tournugeois, du Clunisois, du Chârolais et du Macônnais étaient présents à Viré pour écouter les précieux conseils. Depuis 2019, la préfecture de Saône-et-Loire a, par ailleurs, rendu obligatoire la prévention et la lutte contre l’ambroisie.

Un problème de santé publique majeur

Dans le Mâconnais, ainsi que sur l’ensemble du territoire bourguignon, la plante, qui peut atteindre quatre mètres de haut, se développe de façon inquiétante, que ce soit sur les terres agricoles, dans les friches industrielles ou sur le bord des routes. Selon les études de la Fredon, en Bourgogne-Franche-Comté, une progression de 60 à 100 hectares par an est constatée et 30 % des parcelles agricoles observées en 2017 contenaient plus de 100 pieds d’ambroisie.

Afin d’éviter sa prolifération, il convient donc de l’arracher début juillet avant la période de floraison, de réitérer cette opération fin août et d’éviter de la transporter, sa présence dans le sol pouvant durer jusqu’à 30 ans. Extrêmement allergisant, le pollen de l’ambroisie peut produire différentes réactions chez les personnes sensibles telles des rhinites, des conjonctivites ou des crises d’asthme. A son contact, des réactions cutanées peuvent même apparaître.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet