Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

MAT & ZEKKY : UN DUO DE CHOC AU SERVICE DE L’ART

Rencontre avec deux femmes hors du commun, à la scène comme à la ville, leur dynamisme n'a d'égal que leur talent: rencontre.

Présentez-vous brièvement, qui sont Mat & Zekky ? 

Nous sommes un duo d’artistes formé en 2016 après une rencontre fortuite sur Twitter. Depuis nous sommes un couple d’artistes à l’atelier comme à la ville.

Depuis janvier 2019, nous sommes en résidence artistique à la ville de Reims au sein de la Fileuse.

Mat & Zekky, duo d’artistes accompli et inspiré @Romain Berthiot

D’où viennent vos noms d’artistes ? 

Pour MAT, il s’agit de son trigramme issu de ses vrais noms et prénoms et ZEKKY a hérité son pseudo d’un ami qui lui a créé son premier profil sur internet à la fin des années 90 (il s’est inspiré du personnage de Zeke Tyler dans le film The Faculty).

Comment définiriez-vous votre style ? Parlez-nous de votre rapport à la matière, à la couleur ? 

Nous composons des œuvres à quatre mains qui nécessitent un travail collaboratif pour lequel nous faisons appel à des sources d’inspirations nombreuses à l’image de notre culture issue des années 80 et 90. 

La Fileuse met à disposition de ses résidents une matériauthèque dans laquelle nous avons pu puiser par exemple des ressources telles que des revues du Louvre datant du début XXème avec des statuaires des mythologies grecques et romaines, différentes encyclopédies de toutes les époques, des livres sur le graphisme et la typographie, des chutes de différents matériaux industriels. Par exemple, l’idée de nos quadrillages, présents dans la plupart de nos compositions, provient … d’une découpe de moquette !

The Coalition of Invulnerability @Mat & Zekky

Nous pouvons dire que notre résidence artistique a profondément influencé notre travail au cours de ces deux dernières années. Nous voyons désormais nos productions artistiques comme Stephen King voit les intrigues de ses livres : « des reliques, issues d’un monde préexistant, encore inconnu ». Notre travail d’artistes consiste alors à utiliser notre « boîte à outils » pour les extraire du sol. Il faut repérer le fossile (l’idée, le matériau) et l’extraire délicatement. Jusqu’à sa complète extraction, nous n’en connaissons pas encore le résultat définitif (il peut y avoir de la casse ou des découvertes inattendues).

Votre « happy place », là où vous vous sentez le mieux pour créer ? 

Évidemment, la Fileuse de la ville de Reims dans laquelle nous avons des espaces de travail avec un atelier adapté à nos besoins, un accès à des formations et à la matériauthèque qui est devenu un véritable terrain de jeu. Ce lieu nous permet également l’échange avec d’autres artistes en résidence qui n’hésitent pas à nous donner des conseils, à nous orienter sur des pistes créatives en passant devant nos productions car notre atelier reste ouvert pour favoriser les interactions.

Pourriez-vous nous évoquer quelques artistes qui vous inspirent ? Pourquoi ?

De nombreux artistes comme Remi Rough, Mat Dugard, Michael Reeder, Mad C, Mikael Brandrup, Maya Hayuk,Timmy Sneaks pour l’empreinte contemporaine et urbaine de leurs travaux, mais aussi des artistes surréalistes comme André Breton pour les différents processus créatifs qu’ils utilisent (cadavre exquis visuels et écrits) et le côté métaphysique de leurs productions. D’ailleurs les artistes surréalistes sont dans des processus collaboratifs auxquels nous sommes beaucoup sensibles en tant que duo.

Comment votre pratique évolue-t-elle au fil du temps ? Cette période de Covid a-t-elle été décisive dans votre processus de création ? 

La période de Covid a mis un frein net dans nos différents projets en cours, ce qui nous a obligé à nous mettre momentanément en pause, à nous poser les bonnes questions et à prendre du recul pour réamorcer la suite. Nous nous sommes rendues compte que le travail en duo nécessite plus que jamais de trouver du temps pour nous concerter sur nos envies, sur nos besoins et ce qui nous touche afin de produire un travail à notre image à toutes les deux.

Quelle est votre œuvre préférée et pourquoi ? Racontez-nous son histoire. 

Origin of the Human Engine, la fresque réalisée dans le cadre du projet « Les Belles évadées » pour la Fileuse durant l’été 2020, juste après le premier confinement. Elle a permis de concrétiser notre année et demie passée en résidence en mariant les univers que nous affectionnons toutes les deux sur un seul et même projet. Elle est aussi le point de départ de notre travail actuel.

Fresque réalisée par @Mat & Zekky visible à la Fileuse de Reims

Avez-vous un bagage artistique et/ou technique particulier ou suivez-vous simplement votre inspiration ? 

Nous vivons notre parcours artistique comme une opportunité que nous nous sommes créée, on parle naturellement d’une reconversion professionnelle, sauf que nous la faisons  à deux. 

Auparavant, nous étions en poste dans des métiers différents, toutefois MAT a longtemps évolué dans le milieu de la vente des Beaux-Arts et ZEKKY a travaillé dans l’univers de la communication et du graphisme. Nous avons toujours eu un pinceau dans les doigts, chacune de notre côté, notre rencontre nous a simplement motivées à oser exposer et à pratiquer de manière professionnelle.

Aujourd’hui, après deux ans de résidence artistique, l’accès 24/24 à notre atelier, nous sommes complètement investies dans notre projet artistique. Il n’y a plus qu’à accueillir l’inspiration et à la laisser entrer librement.

Quels sont vos outils/techniques préférés dans la création ? La phase créative que vous préférez ? 

Nous amorçons nos projets de différentes manières, soit depuis un croquis, depuis un maquettage sur un logiciel de création, ou d’après un objet ou une revue trouvés à la matériauthèque. Généralement l’amorce d’une idée provient de l’une d’entre nous. Le but étant d’intégrer la deuxième en lui laissant de la place pour s’approprier le projet, l’étirer, le distendre jusqu’à obtenir le projet final commun. Il est rare que l’idée source reste intacte et c’est ce qui est passionnant quand on travaille en duo. 

Nous aimons beaucoup comparer les différentes versions d’un même projet avec le projet final et voir la métamorphose continue jusqu’à ce que nous décidions qu’il ne faut plus rien ajouter ou modifier.

Côté matériau, le bois est notre support de prédilection ces derniers temps car il ouvre beaucoup de champs de possibilités avec la découpe. C’est aussi une matière noble très agréable à mettre en peinture.

Comment se passe la création à 4 mains ? 

En atelier, MAT intervient sur les parties aérosols et s’occupe des découpes en bois. ZEKKY complète la réalisation au pinceau.

Pour les réalisations de fresque par contre, nous aurons tendance à permuter plus naturellement les rôles en fonction des besoins.

Comment définiriez-vous l’Art ? 

Chacun a une définition qui lui est propre. Pour nous, l’art est nécessaire dans nos vies quotidiennes pour nous faire sentir vivants. Nous pensons que tout le monde est d’accord sur ce principe suite à la période que nous traversons. C’est un accélérateur et un générateur de vie et d’émotions, il bouscule les lignes de celui qui l’absorbe mais aussi de celui qui le crée.

En tant qu’artiste, nous voyons l’art à l’image de la vie : c’est un métier qui peut tout à la fois provoquer des sensations d’angoisse et d’extase. Il nous demande d’être plus que jamais à l’écoute de nos envies tout en nous remettant en question en permanence. Il nous a parfois demandé de prendre des décisions radicales, comme par exemple devenir artistes à plein temps en quittant des postes en CDI pourtant bien confortables. 

En fait, ce nouveau métier nous a appris qu’il était essentiel de sortir de notre zone de confort et qu’il faut en permanence oser se lancer sans même savoir parfois où ça nous mène. Au gré des projets nous avons déjà pu travailler sur une nacelle à 8 mètres de haut, ce qui nous aurait semblé impossible auparavant. 

Quels sont vos projets à venir ? Future exposition ? Création ? 

Nous avons plusieurs projets de fresques cette année déjà confirmés : l’un d’entre eux devrait atteindre 50 à 60m2, constituant l’une de nos œuvres les plus monumentales. Nous n’allons pas beaucoup dormir la nuit précédent le chantier mais nous sommes plus que jamais impatientes de remonter sur une nacelle (même si ZEKKY doit prendre sur elle car elle a le vertige !).

Nous finirons l’année avec un solo show dans une galerie parisienne aux mois de septembre et octobre 2021 où nous pourrons exposer le fruit d’une année de production.

Nous y proposerons également un livre d’artistes. Il s’agit d’une nouvelle pour laquelle nous sommes accompagnées dans la méthodologie pour mettre en mots notre travail plastique. 

Cette nouvelle va nous permettre de créer une histoire autour d’un personnage principal qui va vivre une odyssée aux côtés de personnages inspirés des différentes mythologies : grecques, romaines, scandinaves … C’est un exercice exigeant et on espère avoir fini à temps, c’est une vraie course contre la montre. 

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet