Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

MARTINIQUE : DES SERVICES D’URGENCES DU CHUM BLOQUÉS PAR DES MILITANTS ANTIVAX

Les responsables de deux syndicats ont pris l’initiative, ce mardi 1er février, de bloquer l’entrée principale du CHUM (Centre hospitalier universitaire de Martinique), ainsi que l’accès à des services d’urgence. Ils ont multiplié les invectives et les menaces sur les personnels qui venaient au travail. Un médecin a été violemment agressé et frappé à la tête.

Voilà une semaine que le service de blanchisserie, bastion syndical de l’hôpital Pierre Zobda Quitman (ou CHUM), mène une grève vaine et solitaire.

Au refus de l’obligation vaccinale, qui concerne maintenant moins d’1/4 du personnel, ils ajoutent désormais des revendications sur les conditions de travail, les congés formation et le renouvellement des contrats. Pour tenter de faire céder la direction, l’USAM (Union syndicale autonome de Martinique) et l’UGTM Santé (Union générale des travailleurs de Martinique) ont tenté de bloquer l’hôpital.

Tôt hier matin, ils ont empêché d’entrer les personnels venus prendre leur service. Beaucoup d’entre eux portaient des cagoules. A l’entrée principale, ils ont bloqué le passage des voitures, aussi bien des soignants que des patients. Ils ont également interdit « les approvisionnements nécessaires à la continuité des soins », précise la direction du CHU. Dans différents bâtiments, ils ont aussi empêché « l’accès direct aux urgences pédiatriques, gynécologiques et à la maternité ».    

Ces blocages graves, altérant la continuité des soins et mettant en danger les patients, ont entrainé des incidents avec les personnels. Ceux-ci ont été invectivés et sérieusement menacés. Un médecin qui ne voulait pas se laisser faire a été agressé et il a reçu des coups à la tête. 

A la demande de la direction, les policiers sont intervenus pour libérer les accès. Pour mener à bien leur mission ils ont reçu dans la matinée le renfort d’un escadron de gendarmes mobiles. D’après les forces de l’ordre, ce n’est pas médecin, mais trois qui ont été agressés. L’un d’eux a eu les 4 pneus de sa voiture crevés. Une plainte au moins a été déposée.        

Blocage des discussions 

A la suite de ces incidents, la direction du CHUM a dénoncé « des agissements intolérables qui mettent les patients en danger. » Elle estime qu’« aucune revendication ne peut justifier de prendre ainsi en otage la population. » 

L’ARS (Agence régionale de santé), de son côté, a fait part de son indignation devant « les actes de violence perpétrés au CHUM, avec mise en danger des patients, mais également l’agression de plusieurs professionnels de santé. » Vilipendant ces « violences physiques, verbales et intimidations inacceptables », elle a décidé d’interrompre « tout processus de discussion à travers des ateliers avec les organisations syndicales ».       

Crédit photos: Dragana991 – GettyImages.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

NATIONAL

SAPEURS-POMPIERS : UN LOGICIEL POUR AMÉLIORER LA QUALITÉ DES INTERVENTIONS TERRAINS DANS LE 42

CONTRIBUTIONS

Depuis 2016, le SDIS 42 gère l’ensemble de son patrimoine, ses achats et ses stocks avec une solution de GMAO (Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur) . Ce sont plus de 70 casernes et 650 véhicules dont les demandes de maintenance sont traitées avec la solution IWS du groupe ISILOG. Ensemble, le SDIS 42 et l’éditeur de solution de GMAO ont contribué à construire un logiciel complètement adapté aux particularités du métier de sapeur-pompiers. Si à l’époque, le SDIS 42 était parmi les premiers à avoir choisi cet éditeur, plus d’une vingtaine de SDIS font désormais confiance à ISILOG.

Retour sur plus de 8 ans de partenariat avec Frédéric Teyssier, Responsable applicatif métier au sein de la DSI du SDIS42.

NATIONAL

LA RÉVOLUTION DIGITALE AU SERVICE DES MÉDECINS GÉNÉRALISTES

CONTRIBUTIONS

Santé connectée, e-santé, autant de termes que l’on entend tous les jours. Force est de constater que la révolution numérique a définitivement fait son entrée dans les cabinets médicaux. Si la digitalisation ne remplacera jamais les médecins, elle les accompagne aujourd’hui dans leur quotidien avec tout l’apport des nouvelles technologies : intelligence artificielle, analyse des données et même analyse prédictive.