Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

MARTINIQUE : LA VACCINATION EN QUESTION, QUAND L’ÉPIDÉMIE FLAMBE

L’Agence régionale de santé de la Martinique a décidé de lancer une enquête en ligne pour tenter de mieux comprendre les réticences à se faire vacciner. Dans le même temps, les contaminations connaissent une croissance jamais vue. Et la direction du CHU envisage déjà la possibilité de transférer des patients vers la métropole.

La proportion de personnes vaccinées entièrement, c’est-à-dire ayant reçu les deux injections, est très basse dans l’île. A la fin de la semaine dernière, elle atteignait péniblement 15,33 % des plus de 12 ans. C’est tout simplement la moyenne la plus faible de tous les départements français.

On le sait, ce taux de vaccination est essentiel dans la stratégie de lutte contre le Covid-19. Les autorités de santé et les pouvoirs publics entendent arriver le plus vite possible à 80 % de personnes immunisées, ce qui semble être le seuil au-delà duquel le virus peine à trouver de nouvelles cibles pour se répandre et pourrait disparaître. C’est ce qu’on appelle l’immunité collective. 

Or le premier frein à la vaccination, ce sont les réticences personnelles de ceux qui ne se décident pas à franchir le pas. Afin de les connaître et peut-être de pouvoir y répondre, l’ARS vient donc de lancer une enquête individualisée, accessible en ligne depuis ce lundi 19 juillet.

Ses responsables l’ont nommée « Vaksinasyon kont Covid-19 : saw ka di di sa ».  Précisions opportunes : elle ne prend que « 5 minutes » et les informations recueillies sont « totalement anonymes ».

La situation 

Il y a bien sûr urgence, car sur le front de l’épidémie, la Martinique prend de plein fouet une 4e vague d’une rapidité et d’une ampleur inattendues. Les facteurs annonciateurs de celle-ci, le taux d’incidence (mesuré par rapport à la population) et le taux de positivité (par rapport aux tests effectués), enregistrent une accélération fulgurante et des chiffres jamais atteints jusqu’ici.

L’alarme au CHU

Devant l’aggravation de l’épidémie, les deux principaux responsables du CHU de la Martinique, le directeur général et le président de la commission médicale, ont tiré le signal d’alarme. Dans un communiqué, ils expliquent : « Avec l’augmentation des cas de covid, l’offre de soins au CHU se dégrade. »

Et, craignant d’être vite débordée, la direction du CHU avertit : « Le transfert de patients Covid ou non Covid est envisagé vers la métropole. » Il y a peut-être là de quoi faire réfléchir ceux qui ne sont pas encore vaccinés.

Crédit photos: Zoran Zeremski- Shutterstock.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet