Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

MARTINIQUE : PRISON FERME POUR 3 ACTIVISTES APRÈS DES INCIDENTS PRÈS DE L’AÉROPORT

A la suite d’incidents survenus près de l’aéroport du Lamentin, les 3 manifestants interpellés ont comparu, le 13 septembre, devant le tribunal de Fort-de-France. Déjà condamnés pour des faits antérieurs et en sursis, ils ont pris de 9 à 16 mois de prison ferme.

Le 9 septembre en milieu d’après-midi, une poignée de militants RVN (rouge-vert-noir), comme se nomment les indépendantistes radicaux, avait entamé une marche sur l’aéroport. L’appel à manifester circulait sur les réseaux sociaux. Rendez-vous était donné au pont de la Lézarde, dans l’intention d’aller occuper l’aérogare.

Le groupe d’une trentaine de personnes a emprunté l’autoroute et provoqué un gros embouteillage, bien qu’on soit en plein confinement. Vite arrivées sur place, les forces de l’ordre ont pris position pour arrêter leur progression, puis les ont repoussées pour dégager la N5, non sans quelques bousculades et coups échangés.

Bilan de l’opération, un policier blessé légèrement et 3 manifestants interpelés aux motifs d’entrave à la circulation et de mise en danger d’autrui. 

Une partie du groupe, peut-être renforcé d’autres éléments, a fait parler de lui le soir-même. Ces militants RVN se sont finalement rendus à l’aéroport, où ils ont insultés et menacés des soignants à peine débarqués de métropole pour épauler leurs collègues de Martinique.   

Sursis révoqués 

Pas sûr que ce second épisode ait poussé les juges à l’indulgence, même si les 3 interpelés n’y étaient évidemment pour rien. A leur débit, il y avait aussi des condamnations antérieures assorties du sursis. Et l’un des 3 accusés était de plus poursuivi pour violences et menaces de mort sur une personne dépositaire de l’autorité publique.

Kevin Z…, 34 ans, et Lubert L…, 60 ans, ont pris 9 et 10 mois de prions et vu leur sursis révoqué. Pour sa part, Bruno P…, 51 ans, a été condamné à 16 mois de prison, à 1 500 euros de dommages et intérêts envers le policier blessé et à verser 1 000 euros pour ses frais d’avocat.

Pendant le procès, une poigné de leurs camarades a campé, drapeau en main, aux grilles du palais de justice, gardé par quelques policiers.      

Crédit photos: Reewungjunerr -AdobeStock.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet