Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

MONTEREAU-FAULT-YONNE SE PROJETTE DANS L’AVENIR

Après avoir obtenu près de 33 millions d’euros de l’Agence nationale de rénovation urbaine (Anru) pour poursuivre la transformation du quartier de Surville, la cité du confluent vient de parapher un Contrat d’aménagement régional qui doit lui permettre de boucler le financement de plusieurs chantiers en centre-ville.

James Chéron peut avoir le sourire. Il y a quelques jours le Conseil d’État confirmait les résultats des dernières élections municipales en rejetant la requête de son adversaire malchanceux, l’ancien ministre de François Fillon, Yves Jégo. En politique, une bonne nouvelle peut parfois en cacher d’autres…

L’Agence nationale de rénovation urbaine (Anru) a, en effet, validé la deuxième phase de la transformation du quartier de Surville, débutée en 2004, en attribuant à la ville de Montereau-Fault-Yonne, 33 millions d’euros de financement. Au total, ce sont près de 110 millions d’euros qui vont être consacrés au désenclavement et à la réhabilitation de la « ville haute ».

Ce vaste programme de « déconstruction/reconstruction » doit, en outre, faire sortir de terre près de 150 logements sociaux et plus de 50 logements intermédiaires dans les prochaines années.

Une fabrique entrepreneuriale, notamment

Parallèlement, la ville du sud de la Seine-et-Marne vient de signer le tout premier Contrat d’aménagement régional avec le conseil régional d’Île-de-France.

Avec un million d’euros à clé, ce partenariat doit finaliser le financement de plusieurs projets : la création de deux cellules commerciales et d’une fabrique entrepreneuriale, place Eymard-Duvernay, le réaménagement de l’ancienne trésorerie pour y installer un nouveau poste de police municipale, un centre de surveillance urbain et un pôle médical municipal et la réfection de bâtiments publics.

« Nous nous sommes fixés l’objectif de faire cofinancer au moins 50% et idéalement jusqu’au maximum légal de 70 ou 80%, selon les cas, les projets que l’on porte. Cela n’est pas toujours facile. C’est pourquoi nous mettons beaucoup d’énergie à bien monter nos dossiers. Toutes les communes essaient d’avoir des financements. Mais la concurrence est rude et elles n’y arrivent pas forcément », souligne le maire de la ville.

Crédit photos: Jean-Paul Comparin – AdobeStock.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

SEINE-ET-MARNE

SEINE-ET-MARNE : UNE VASTE FERME SOLAIRE LANCE LA MUTATION COMPLÈTE DE LA RAFFINERIE DE GRANDPUITS

ÉNERGIE

L’ancienne raffinerie de Grandpuits est en pleine reconversion. TotalEnergies y a comme objectif « zéro pétrole ». La première étape s’achève d’ici décembre prochain, avec la mise en service d’une ferme solaire de 28 hectares. Trois autres productions complèteront l’ensemble : le recyclage de plastiques ; la fabrication de plastiques alternatifs ; et celle de biocarburant pour les avions.