Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

NOMINATION D’UN SOUS-PRÉFET À LA RELANCE DE L’AISNE

Le 13 octobre dernier, la ministre de la Transformation et de la fonction publiques, Amélie de Montchalin, avait annoncé la création de 30 postes de sous-préfets dédiés à la relance, « chargés d’assurer la déclinaison du plan de relance dans les territoires, et de faire remonter les points de blocage ». Dans l’Aisne, c’est le conseiller de […]

Le 13 octobre dernier, la ministre de la Transformation et de la fonction publiques, Amélie de Montchalin, avait annoncé la création de 30 postes de sous-préfets dédiés à la relance, « chargés d’assurer la déclinaison du plan de relance dans les territoires, et de faire remonter les points de blocage ». Dans l’Aisne, c’est le conseiller de la chambre régionale des comptes des Hauts-de-France, Raphaël Cardet, qui a été nommé pour une durée de deux ans.

Le haut-fonctionnaire a pour mission la mise en œuvre des politiques publiques « dans ses trois volets « écologie », « compétitivité » et « cohésion », en liaison avec l’ensemble du corps préfectoral et des services de l’État, ainsi que les collectivités territoriales et les acteurs locaux. Il préparera et suivra le comité de pilotage départemental France relance  ».

Directement rattaché au préfet, Raphaël Cardet doit, par ailleurs, s’emparer de plusieurs dossiers en lien avec les spécificités départementales. Selon le ministère, l’Aisne souffre « d’indicateurs sociaux économiques très dégradés » : un taux de chômage structurel important, une part élevée de jeunes en difficulté de lecture et en difficulté d’insertion, un niveau de vie médian parmi les plus faibles des départements métropolitains et « 10,5 % de la population couverte par les minimas sociaux ».

Le tout nouveau sous-préfet à la relance va prendre en charge, notamment « la recherche de solutions aux freins à l’emploi, notamment à la mobilité des jeunes et de la population active en général » et « l’animation de la stratégie départementale de lutte contre la pauvreté, en liaison avec le conseil départemental et la direction départementale de la cohésion sociale, ainsi que du « #1jeune1solution », qui fait partie intégrante du Plan de relance », précise la préfecture.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet