Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

« NOUS SOMMES L’AVENIR DE LA FRANCE MAIS NOTRE AVIS NE COMPTE PAS »

Pouvez-vous vous présenter ?  Je m’appelle Quentin, j’ai obtenu un bac S, puis une licence de physique, je suis actuellement en M1 Master Mécanique-énergétique à Toulouse III Paul-Sabatier. Quelles sont les difficultés auxquelles vous êtes confronté depuis le début de la pandémie ? N’étant plus en étude au moment du premier confinement car j’avais arrêté […]

  • Pouvez-vous vous présenter ? 

Je m’appelle Quentin, j’ai obtenu un bac S, puis une licence de physique, je suis actuellement en M1 Master Mécanique-énergétique à Toulouse III Paul-Sabatier.

  • Quelles sont les difficultés auxquelles vous êtes confronté depuis le début de la pandémie ?

N’étant plus en étude au moment du premier confinement car j’avais arrêté mon Master je n’ai pas eu de difficulté particulière, j’étais chez mes parents et je n’ai pas trouvé de travail pendant le confinement. Mais, à partir de septembre j’ai commencé mon Master et les difficultés rencontrées depuis la mise en place des cours à distance ont commencé : la difficulté de concentration pour suivre les cours, des cours rendus un peu plus complexe de cette manière car plus de difficulté à échanger, plus de difficulté financière car il n’y avait pas de restaurant universitaire pour manger en tant qu’étudiant boursier. Néanmoins, je pense être chanceux car je vis en colocation et les effets de de l’isolement se font beaucoup moins ressentir même si le manque de contact avec les autres étudiants et les enseignants est vraiment dur à vivre. J’ai la chance d’avoir des enseignants qui étaient préparés à cette situation et qui nous font cours dans les meilleures conditions possibles. Une autre difficulté est de rester toute la journée devant son ordinateur, le temps de transport ou même d’échange entre les cours me manque, j’arrive à le compenser en allant courir et je trouve cela essentiel.

  • Quelles sont vos attentes ? Quelles sont les améliorations qui pourraient être apportées ?

Je n’ai aucune attente malheureusement, je trouve juste cela désolant que les médias et les politiques ne s’intéressent à nous qu’une fois des drames produits et que d’autres viendront très bientôt. La sonnette d’alarme a été tirée il y a bien longtemps par de nombreux autres étudiants mais nous nous sentons délaissés. Nous sommes l’avenir de la France et du monde mais notre avis ne compte pas dans ce monde. Je n’ai malheureusement pas de solution.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

MARNE

ARTS DU CIRQUE : LES ÉCHAPPÉES DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE ONT MIS LE PAQUET !

CULTURE

La semaine dernière lors du weekend du 29 juin au 3 juillet 2022 se sont déroulées « les Echappées » au CNAC de Châlons-en-Champagne. Au terme de 3 années de formation en « Arts du Spectacle et du cirque », les 14 élèves de la 34ème promotion du CNAC ont présenté le panel de leurs compétences dans leurs projets individuels à la créativité libre. Au total, une dizaine de disciplines circassiennes ont été représentées, pour le plus grand plaisir des yeux ! A cette occasion, nous avons rencontré quelques élèves. Retour sur ce moment fort made in Châlons-en-Champagne !

OISE

BEAUVAIS : CAROLINE CAYEUX ENTRE DANS LE NOUVEAU GOUVERNEMENT

POLITIQUE

Celle qui tient les rênes de la mairie de Beauvais depuis 2001, et s’est récemment rapprochée de la majorité présidentielle, a été nommée ministre chargée des Collectivités territoriales sous la double tutelle du ministre de l’Intérieur et des outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, Christophe Béchu.

Sa nomination à un portefeuille ministériel était attendue. Elle est, à présent, confirmée. Caroline Cayeux a été appelée par Élisabeth Borne pour occuper le poste de ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales au Gouvernement. Elle succède, en partie, à Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, battue lors des dernières élections législatives dans la sixième circonscription de l’Essonne.
Engagée depuis près de 40 ans au Rassemblement pour la République (RPR), à l’Union pour un mouvement populaire (UMP), puis chez les Républicains (LR), cette femme de droite proche de François Fillon faisait partie des 600 élus locaux à appeler à la réélection d’Emmanuel Macron, fin 2021. Conseillère régionale de Picardie de 2004 à 2011, puis sénatrice de l’Oise jusqu’en 2017, Caroline Cayeux n’avait encore jamais occupé de responsabilités ministérielles.

Réélue au premier tour

Élue en 2001 à la mairie de Beauvais, cette enseignante de formation a succédé au socialiste Walter Amsallem et a été régulièrement reconduite par les électeurs jusqu’à obtenir la majorité dès le premier tour lors des élections municipales de 2020. Elle préside, par ailleurs, depuis cette même année, l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT).
« Extrêmement honorée d’être nommée ministre déléguée aux collectivités territoriales. Cette marque de confiance m’honore et m’oblige. Je sais la richesse que sont nos territoires pour notre pays. Je les défendrai sans relâche, au service des habitants et des élus locaux », a-t-elle déclaré sur son compte Twitter.

Elle retrouvera au Gouvernement une autre personnalité de l’Oise, Isabelle Rome, qui a été confirmée au poste de ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances.