Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

OISE : BIODIVERSITÉ, UNE MICROFORÊT MIYAWAKI VA VOIR LE JOUR À GOINCOURT

À l’appel de la mairie, de l’association des parents d’élèves et du comité des fêtes, les habitants de la commune du Beauvaisis sont invités, cet automne, à planter une microforêt inspirée des travaux du célèbre botaniste japonais. Les années précédentes, dans le cadre de la politique municipale en faveur de la biodiversité, une noiseraie et un verger ont été créés.

Réintégrer la biodiversité dans des espaces naturels délaissés pour améliorer le cadre de vie des habitants, tel est l’objectif poursuivi par la municipalité de Goincourt, près de Beauvais.

Cet automne, les bénévoles et les associations du territoire sont invités à participer, conjointement avec les élèves de l’école de l’Avelon, à la plantation d’une microforêt afin de renforcer la perméabilité des sols, de réguler la température et d’attirer de nouvelles espèces animales telles qu’oiseaux et insectes.

« Cette méthode s’inspirant de la méthode Miyawaki avec une plantation de 30 essences, plantées de façon dense à raison de trois plants au mètre-carré, a été adaptée aux essences locales par l’association des Semeurs de forêts à Juvignies », explique la mairie de Goincourt.

Entre Beauvais et Crèvecœur-le-Grand, le collectif, qui œuvre pour la préservation de l’environnement dans l’Oise a, en effet, créé une microforêt de 1,4 hectare en reprenant les enseignements du botaniste japonais, Akira Miyawaki.

Haute valeur environnementale

« La forêt comprendra deux espaces de plantation : 150 arbres sur 50 mètres-carrés avec des essences de feuillus locales, sur plusieurs strates (canopée, arbres moyens, arbustes) et une plantation semi-conventionnelle de futaie, 50 arbres sur 50 mètres-carrés avec cinq essences de feuillus locales, sélectionnées pour leurs services environnementaux (biodiversité, enrichissement des sols, purification de l’eau…), leur caractère non invasif et leur résistance aux aléas climatiques. »

Honoré de nombreux prix pour son implication dans la protection de la nature, Akira Miyawaki, décédé l’an dernier, est considéré comme l’un des plus éminents experts en écologie végétale et l’étude de la naturalité des forêts. Depuis quelques années, des entreprises françaises s’inspirent de ses travaux pour réimplanter des essences locales en milieu urbain, dans le cadre de leur politique RSE.

Crédit photos: Amenic181 – GettyImages.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet