Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

OISE : NOUVEAUX TRAVAUX DE RESTAURATION À LA CATHÉDRALE DE BEAUVAIS

La cathédrale Saint-Pierre entame une nouvelle campagne de travaux pour assurer sa pérennité. Elle porte sur des éléments de sécurité essentiels. Son coût est estimé à 17 millions d’euros. Elle s’achèvera en principe en 2026. La cathédrale restera ouverte, avec des aménagements temporaires et fermetures partielles nécessaires aux travaux.

La précédente campagne de travaux dans la cathédrale de Beauvais remonte à 2010-2013. Elle visait à restaurer les toitures, mais d’autres nécessitaient des travaux, notamment celles du transept. Une autre partie du chantier portera sur les voûtes. Celles-ci seront restaurées, de façon à pouvoir in fine se passer des étais intérieurs qui les soutiennent depuis les années 80. 

Les travaux débuteront par le sud de l’édifice, du côté de la rue Saint-Pierre, et se poursuivront vers le côté nord, vers la rue de l’Abbé Gelée. Le gigantesque échafaudage sera monté à partir de début septembre. A terme, il couvrira l’ensemble du transept, dont les voûtes sont les plus élevées de tous les monuments de style gothique, culminant à 48 m de haut.

La maîtrise d’ouvrage de cette campagne est confiée à la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) des Hauts-de-France et la maîtrise d’œuvre, à l’architecte en chef des Monuments historiques, Régis Martin. Tirant les leçons de l’incendie de Notre-Dame de Paris, ils ont décidé de profiter du chantier pour renforcer la sécurité incendie des combles de la cathédrale.

Les travaux vont s’étirer sur 4 ans et leur coût global est évalué à environ 17 millions d’euros. Il rentre dans le plan national « France Relance », décidé à la suite des répercussions économiques de l’épidémie de covid. 

Une gêne temporaire

Tout le temps du chantier, la cathédrale restera ouverte. Les visites et les offices religieux seront maintenus. En fonction de l’avancée des travaux, des aménagements temporaires et des fermetures partielles seront rendus nécessaires. Fidèles et touristes devront supporter cette gêne temporaire jusqu’en 2026, mais c’est pour maintenir debout ce chef d’œuvre du gothique flamboyant, en dépit des assauts du temps. 

Elle a déjà été à deux doigts de disparaître. Une première fois en 1284, lorsque les voûtes se sont effondrées au bout d’une vingtaine d’années. Puis en 1573, lorsque la tour lanterne qui portait la flèche, aujourd’hui disparue, jusqu’à une orgueilleuse hauteur de 150 m, s’est abattue à peine 4 ans après sa construction.      

Autour aussi 

Au pied de la cathédrale, le Quadrilatère, qui abrite le Centre d’art de Beauvais, est lui aussi en train de se refaire une beauté. Prévus pour 2 ans, les travaux ont pour but de restaurer son architecture, due à André Hermant, qui s’est inspiré de deux grands bâtisseurs du XXe siècle, Auguste Perret et Le Corbusier. Ils permettront aussi de faire du jardin ouest du bâtiment une sorte de théâtre de verdure ouvert sur le chevet de Saint-Pierre et propice à des manifestations artistiques.

De l’autre côté de la cathédrale, le Mudo (Musée de l’Oise), installé dans l’ancien palais épiscopal, va également entamer sa modernisation. A partir de 2023, le 2ème étage sera réaménagé au profit des collections d’art moderne. Là aussi, les visites se poursuivront dans une partie du musée, avec une partie des collections du XIXe siècle et des expositions temporaires.    

Crédit photos : Boris b17 – Getty Images.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet