Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

PARIS VALLÉE-DE-LA-MARNE : LES BIBLIOTHÈQUES RELANCENT LES « PRÊTS-À-EMPORTER »

Elle souhaite ainsi maintenir une offre culturelle accessible au plus grand nombre. L’opération imaginée au printemps dernier avait été plébiscitée par les usagers. La communauté d’agglomération Paris Vallée-de-la-Marne vient de la réactiver après l’annonce par le Gouvernement de la fermeture des bibliothèques (et des librairies) en raison du contexte sanitaire.   « Tous les adhérents du […]

Elle souhaite ainsi maintenir une offre culturelle accessible au plus grand nombre.

L’opération imaginée au printemps dernier avait été plébiscitée par les usagers. La communauté d’agglomération Paris Vallée-de-la-Marne vient de la réactiver après l’annonce par le Gouvernement de la fermeture des bibliothèques (et des librairies) en raison du contexte sanitaire.

  « Tous les adhérents du réseau peuvent bénéficier du « Prêts à emporter ». L’inscription ou la réinscription peut être effectuée en contactant l’équipement de proximité. Les adhérents peuvent ainsi réserver des livres, des CD, des DVD, des jeux de société et des jeux vidéo proposés par les médiathèques », explique l’intercommunalité. Les réservations des documents et des supports se font par internet ou par téléphone, puis les abonnés viennent les retirer à une heure convenue.

« L’agglomération mène une politique de lecture publique ambitieuse. Elle priorise cette pratique culturelle fondamentale comme moyen privilégié de démocratisation culturelle, d’appropriation du savoir. Elle bénéficie d’un maillage du territoire équilibré avec un réseau de 14 médiathèques de proximité et un service de bibliothèque Hors les murs. »

Treize établissements vont proposer ce service pendant toute la durée de la fermeture au public : les médiathèques Simone-Veil à Courtry, Le Kiosque à Brou-sur-Chantereine, Jean-Pierre-Vernant à Chelles, Jean-Sterlin à Vaires-sur-Marne, de l’Arche Guédon à Torcy, de la Ferme du Buisson à Noisiel, du Segrais à Lognes, George-Sand à Croissy-Beaubourg, d’Emery Raphaël-Cuevas à Emerainville, Aimé-Césaire à Roissy-en-Brie, du Ru de Nesles à Champs-sur-Marne et les médiathèques François-Mitterrand et Pierre-Thiriot à Pontault-Combault.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

OISE

BEAUVAIS : CAROLINE CAYEUX ENTRE DANS LE NOUVEAU GOUVERNEMENT

POLITIQUE

Celle qui tient les rênes de la mairie de Beauvais depuis 2001, et s’est récemment rapprochée de la majorité présidentielle, a été nommée ministre chargée des Collectivités territoriales sous la double tutelle du ministre de l’Intérieur et des outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, Christophe Béchu.

Sa nomination à un portefeuille ministériel était attendue. Elle est, à présent, confirmée. Caroline Cayeux a été appelée par Élisabeth Borne pour occuper le poste de ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales au Gouvernement. Elle succède, en partie, à Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, battue lors des dernières élections législatives dans la sixième circonscription de l’Essonne.
Engagée depuis près de 40 ans au Rassemblement pour la République (RPR), à l’Union pour un mouvement populaire (UMP), puis chez les Républicains (LR), cette femme de droite proche de François Fillon faisait partie des 600 élus locaux à appeler à la réélection d’Emmanuel Macron, fin 2021. Conseillère régionale de Picardie de 2004 à 2011, puis sénatrice de l’Oise jusqu’en 2017, Caroline Cayeux n’avait encore jamais occupé de responsabilités ministérielles.

Réélue au premier tour

Élue en 2001 à la mairie de Beauvais, cette enseignante de formation a succédé au socialiste Walter Amsallem et a été régulièrement reconduite par les électeurs jusqu’à obtenir la majorité dès le premier tour lors des élections municipales de 2020. Elle préside, par ailleurs, depuis cette même année, l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT).
« Extrêmement honorée d’être nommée ministre déléguée aux collectivités territoriales. Cette marque de confiance m’honore et m’oblige. Je sais la richesse que sont nos territoires pour notre pays. Je les défendrai sans relâche, au service des habitants et des élus locaux », a-t-elle déclaré sur son compte Twitter.

Elle retrouvera au Gouvernement une autre personnalité de l’Oise, Isabelle Rome, qui a été confirmée au poste de ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances.