Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

POLITIQUE : L’OPPOSITION CENTRISTE DE BESANÇON INTERPELLE LA MAIRE SUR L’INSÉCURITÉ DE LA VILLE

“ Madame la Maire, nos inquiétudes concernent aussi la situation d’insécurité ce n’est plus du tout un sentiment mais une réalité qui atteint aujourd’hui tous les secteurs de Besançon. En 2 mois,  6 braquages dont 5 à main armée de bureaux de tabacs et divers commerces, 6 agressions dont deux au couteau, des départs de […]

“ Madame la Maire, nos inquiétudes concernent aussi la situation d’insécurité ce n’est plus du tout un sentiment mais une réalité qui atteint aujourd’hui tous les secteurs de Besançon. En 2 mois,  6 braquages dont 5 à main armée de bureaux de tabacs et divers commerces, 6 agressions dont deux au couteau, des départs de feu, des jets de projectiles sur le tram. Tous ces faits, Madame la Maire, font que vous ne pouvez plus vous défausser uniquement sur l’État (qui a considérablement renforcé ses effectifs à Besançon, et qui le fera prochainement pour les moyens à travers le Beauvau de la Sécurité) et éviter le débat de fond sur les politiques de sécurité à mettre en œuvre dans votre ville. Madame Vignot, les collectivités locales sont devenues un maillon essentiel de la sécurité intérieure et de la gestion quotidienne de l’ordre public avec une police municipale désignée comme « la troisième force de sécurité publique du pays « . D’ailleurs, la loi sécurité globale, qui ne se limite pas à l’article 24, vient élargir son champ d’intervention avec de nouvelles missions.

« Madame la Maire, il devient urgent d’expliquer, aux citoyens, aux agents qui sont sur le terrain au quotidien, clairement et précisément, le rôle que vous souhaitez donner à la police municipale, sa feuille de route, Quel est votre cap ? Quelle est votre politique de sécurité, en particulier de lutte contre les violences dans l’espace public,  pour protéger les citoyennes et les citoyens au quotidien ? » Interpelle Karima Rochdi lors du conseil municipal du 10 décembre.

Un avis partagé par Laurent Croizier de l’opposition centriste :

« Comment ne pas réagir après ce 5ème braquage à main armée d’un bureau de tabac en moins de 2 mois sur l’est bisontin.Nous apportons notre soutien à la gérante même si nous sommes conscients qu’avec un pistolet sur la tempe, cette commerçante bisontine ne peut s’en contenter.

La municipalité écologiste ne peut pas continuer à occulter les sujets de sécurité, ignorer les inquiétudes des citoyens et repousser tout débat, comme elle le fait depuis 6 mois au conseil municipal de Besançon. Le flottement que nous décrivent les policiers municipaux qui se plaignent de l’absence de consigne et de feuille de route est particulièrement inquiétant.

Que se serait-il passé si une patrouille de la police municipale avait croisé ces malfaiteurs visiblement très dangereux, déterminés, et prêts au pire ?

La seule annonce, depuis l’élection de juin, a été l’arrêt du déploiement de la vidéo-protection, sans aucune explication, alors qu’il s’agit d’un outil qui permet l’alerte, la poursuite en temps réel, l’identification et l’arrestation de malfaiteurs ou d’auteurs d’incivilité.

Nous exigeons la communication du volet sécurité de la politique de Madame Vignot et de son adjoint. Il devient urgent de rassurer les commerçants, les Bisontines et les Bisontins sur les moyens mis en place conjointement par la police nationale et la police municipale pour plus de sécurité dans notre ville » conclut Laurent Croizier.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet