Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

POLLUTION DANS LE THÉRAIN : LA PÊCHE INTERDITE PENDANT 10 JOURS

À la suite du déversement d’engrais liquide dans le réseau d’assainissement et d’eaux pluviales, des centaines de poissons ont été retrouvés morts dans la rivière qui traverse Beauvais. Pour des raisons de précaution, la préfecture de l’Oise a interdit la pêche ainsi que l’usage de l’eau pour l’abreuvement des animaux et les sports nautiques jusqu’au 4 novembre.

C’est l’un des dommages collatéraux causés par l’épisode de vents violents du dimanche 23 octobre dernier. Près de Songeons, un réservoir contenant de l’engrais liquide a été endommagé et s’est déversé dans le réseau d’assainissement et d’eaux pluviales, entraînant une forte mortalité des poissons de la rivière du Thérain, du point d’écoulement jusqu’à l’aval de Beauvais.

« La capacité de traitement de la station d’épuration des eaux usées de Songeons a été également perturbée du fait de cette pollution. Véolia met en œuvre un processus de restauration des capacités de filtrage de la station, dont le rétablissement total prendra vraisemblablement quelques semaines », précise la préfecture de l’Oise, qui a immédiatement interdit la pêche, la consommation de tous les poissons et l’usage de l’eau pour l’abreuvement des animaux et les sports nautiques notamment, pour une durée de 10 jours.

Les pêcheurs catastrophés

Devant les caméras de France 3 Hauts-de-France, les représentants de l’association de pêche de Beauvais qui compte près de 600 membres se sont montrés fort attristés par cette situation désastreuse qui a causé la mort de plusieurs centaines de truites, de gardons et de brochets.

« Pour moi c’est une catastrophe, depuis des années on se bat pour réhabiliter la rivière au niveau des poissons et de l’aménagement. Là, on a tout foutu en l’air ! », témoigne, notamment, Alain Ridel, garde-pêche.

« La ressource en eau potable destinée à la consommation humaine n’est pas concernée par ces restrictions, ses modalités d’alimentation la préservant a priori de risques de contamination », ont, néanmoins, précisé les autorités préfectorales.

Crédit photos: Bobex-73- Gettyimages.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet