Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

OISE : PROPOS DE CAROLINE CAYEUX : ELISABETH BORNE RECONNAÎT UNE MALADRESSE

Dans un entretien accordé au magazine Têtu, la Première ministre a tenté d’éteindre la polémique après les propos « maladroits », tenus par la nouvelle ministre déléguée aux Collectivités territoriales et maire de Beauvais. Élisabeth Borne assure que Caroline Cayeux se situe sur la même ligne que le Gouvernement dans la lutte contre les discriminations.

Caroline Cayeux garde pour le moment la confiance du chef du Gouvernement. Malgré les réactions indignées des associations de lutte contre les discriminations et de nombreuses personnalités à la suite des propos tenus par le maire de Beauvais, Élisabeth Borne lui a témoigné son soutien dans une interview publiée dans le magazine Têtu, reconnaissant toutefois une maladresse.

« Ces propos maladroits peuvent faire écho à des visions homophobes », souligne la Première ministre. « Elle a tenu des propos malheureux qu’elle regrette profondément. J’en ai parlé avec elle et elle m’a dit être absolument désolée d’avoir tenu des propos qui ont pu blesser. »

Avant d’ajouter : « La ligne du Président de la République, la mienne et celle du Gouvernement est très claire : nous ferons avancer les droits des personnes LGBT + et réduirons les discriminations. »

Ces gens-là

Après sa nomination à un portefeuille ministériel, Caroline Cayeux a été rattrapée par des prises de position anciennes, affichées en 2013, sur le « mariage pour tous » qu’elle qualifiait, à cette époque, de « caprice » et « d’une ouverture de droit irrespectueuse de la nature ».

Dans un entretien accordé à la chaîne Public Sénat, elle a expliqué, le 12 juillet, « assumer » ses propos et se sentir « très contrariée par ce mauvais procès qu’on lui fait », soulignant qu’elle a « beaucoup d’amis parmi tous ces gens-là ». La formule avait suscité immédiatement une nouvelle levée de boucliers jusque dans le Gouvernement.

La ministre déléguée aux Collectivités territoriales avait, par la suite, multiplié les excuses sur les réseaux sociaux et, notamment, dans une lettre adressée aux associations LGBT +. 

Crédit photos: Vladimir Vladimirov – GettyImages.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet