Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

RENTRÉE 2020 : LE SYNDICAT SNUIPP-FSU DU DOUBS DÉNONCE LE RETARD D’ENVOI DU PROTOCOLE

« Les enseignants ont été informés seulement le 28 août à 21h au plus tôt des modalités de mise en œuvre du protocole sanitaire dans les écoles. Le ministre ignore que les enseignants préparent la rentrée bien en amont de l’arrivée des élèves et que les adaptations demandent du temps pour l’organisation et la concertation entre […]

« Les enseignants ont été informés seulement le 28 août à 21h au plus tôt des modalités de mise en œuvre du protocole sanitaire dans les écoles. Le ministre ignore que les enseignants préparent la rentrée bien en amont de l’arrivée des élèves et que les adaptations demandent du temps pour l’organisation et la concertation entre collègues pour accueillir au mieux les élèves et leurs parents à la rentrée » explique le communiqué.

Le SNUIPP-FSU du Doubs alerte sur le fait que « rien n’a été anticipé » : « Rien n’est prévu pour l’accueil des enfants non-scolarisés dans le cas où la taille des groupes accueillis à l’école devait être réduite et un roulement organisé. Dans ce cas, les élèves fréquenteraient l’école à tour de rôle alors que les enseignants, eux, travailleraient en classe à temps plein. Qui alors, pourrait se charger d’un “enseignement à distance” pour assurer cette école hybride ? »

« Dès le mois de juillet, le Ministère de l’Education nationale, de la jeunesse et des sports a publié un plan de continuité pédagogique en cas d’évolution de l’épidémie. Il est accessible sur le site : https://eduscol.education.fr/cid152893/rentree-scolaire-2020-plan-de-continuite-pedagogique.html . Il sera appliqué en cas de reprise épidémique justifiant une limitation du nombre d’élèves dans les écoles ou établissements scolaires ou une fermeture » rétorque le rectorat.

Autre point de discorde : le manque de moyens. Comme dans de nombreuses régions en France, les classes sont en surnombre. Sur ce sujet, le syndicat s’inquiète des effectifs présents dans les classes. « Les postes créés ont servi à mettre quelques pansements, mais les élèves sont encore plus de 25 par classe dans de nombreuses écoles » conclut le syndicat.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet