Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

SANTÉ : LES HABITANTS DE SENLIS RÉCLAMENT LA RÉOUVERTURE DES URGENCES

Plus de 200 personnes se sont rassemblées devant le centre hospitalier de la cité de l’Oise, samedi dernier. Habitants, élus et soignants demandent la réouverture du service des urgences fermé depuis le mois de décembre. Ils mettent en cause la fusion de l’établissement avec celui de Creil en 2012, responsable, selon eux, de la fermeture de nombreuses spécialités.

La suspension des activités des urgences de l’hôpital de Senlis ne devait être que temporaire. Elle dure depuis près de six mois. En août dernier, déjà, la direction du Groupe hospitalier public sud de l’Oise (GHPSO), qui regroupe le centre hospitalier de Creil avec celui de Senlis, avait annoncé la fermeture, jusqu’en octobre, du service. Cette décision a été reconduite le 13 décembre. En cause : le manque récurrent de personnel.

« Depuis la fusion de l’hôpital de Senlis et de l’hôpital de Creil – en 2012, pour former le Groupe Hospitalier public du sud de l’Oise – Senlis a déjà perdu huit services de spécialités médicales et chirurgicales », a précisé Véronique Pruvost-Bitar, la présidente du comité de défense de l’hôpital de Senlis (CDDHS), à l’AFP.

« L’an dernier, il manquait du personnel à l’hôpital de Creil, alors on a pris le personnel de Senlis pour boucher les trous. Sauf que les gens ne veulent pas aller travailler à Creil, et sont partis. Le problème d’effectifs à Creil n’est pas réglé, et à Senlis, nous n’avons plus d’urgences. »

Le ministère de la santé alerté

L’association d’usagers a demandé à l’Agence régionale de santé (ARS) des Hauts-de-France de mettre en place une nouvelle équipe de soignants pour assurer le fonctionnement des urgences au centre hospitalier senlisien. Une demande restée, pour le moment, sans réponse.

Elle met en avant la situation rencontrée par certains patients de l’Oise, obligés de parcourir plus de 40 kilomètres pour se rendre au service des urgences de Creil.

S’inquiétant pour la pérennité du centre hospitalier, la maire de la cité, Pascale Loiseleur, a sollicité, quant à elle, une entrevue auprès de la nouvelle ministre de la Santé et de la prévention, Brigitte Bourguignon.

Crédit photos: Léo Patrizi – GettyImages.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet