Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

SAÔNE-ET-LOIRE : CLAP DE FIN POUR L’USINE GERBE À SAINT-VALLIER

L’an dernier, elle faisait partie des rares entreprises bourguignonnes à avoir été accueillies par le Président de la République, Emmanuel Macron, au Palais de l’Élysée lors de l’exposition consacrée au « fabriqué en France ». Aujourd’hui, l’entreprise Gerbe n’est plus. Placé en liquidation judiciaire au mois de septembre, ce fleuron de l’industrie textile a connu ses derniers […]

L’an dernier, elle faisait partie des rares entreprises bourguignonnes à avoir été accueillies par le Président de la République, Emmanuel Macron, au Palais de l’Élysée lors de l’exposition consacrée au « fabriqué en France ». Aujourd’hui, l’entreprise Gerbe n’est plus. Placé en liquidation judiciaire au mois de septembre, ce fleuron de l’industrie textile a connu ses derniers soubresauts, il y a quelques jours, lors de la vente aux enchères des machines et des stocks.

Sur son site historique de Saint-Vallier, près de Montceau-les-Mines, où plusieurs générations d’ouvriers se sont succédé, les derniers vestiges de l’entreprise créée en 1904 ont trouvé preneurs « en trois minutes », précise la rédaction de France 3 Bourgogne-Franche-Comté. « Un revendeur de matériel professionnel rachète tous les équipements de l’usine pour 60.000 euros. Un entrepreneur des Cévennes se console avec le stock de 80.000 collants restants acheté pour 8000 euros ».

Reconnue pour l’excellence de ses créations, l’entreprise Gerbe a traversé le XXe siècle en sachant s’adapter à la fois aux innovations techniques et aux canons de la mode. En 1950, la maison de haute-couture Dior avait donné l’exclusivité de la fabrication de ses bas et de ses collants à l’entreprise de Saône-et-Loire qui comptait alors près de 500 salariés. Une collaboration qui va durer près d’un demi-siècle. 

À partir des années 1980, l’entreprises familiale va connaître un nombre incalculable de changements de propriétaires avant de subir une première fois un dépôt de bilan en 1998. En 2007, Gerbe obtient du ministère de l’Économie le prestigieux label « Entreprise du patrimoine vivant », ses pièces étant toujours réalisées à la main. Gerbe était l’une des dernières entreprises à fabriquer des collants en France.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet