Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

SAÔNE-ET-LOIRE : L’AOP POUILLY-FUISSÉ DÉCROCHE LA MENTION « PREMIER CRU »

Tout vient à point à qui sait attendre ! Cette maxime, les viticulteurs de l’AOP « Pouilly-Fuissé » en sont la parfaite illustration. Après 10 ans d’étude, le comité national des appellations d’origine protégée relatives aux vins et aux boissons alcoolisées a approuvé, le 3 septembre, la reconnaissance de 22 climats qui pourront accompagner l’AOP « Pouilly-Fuissé » de […]

Tout vient à point à qui sait attendre ! Cette maxime, les viticulteurs de l’AOP « Pouilly-Fuissé » en sont la parfaite illustration. Après 10 ans d’étude, le comité national des appellations d’origine protégée relatives aux vins et aux boissons alcoolisées a approuvé, le 3 septembre, la reconnaissance de 22 climats qui pourront accompagner l’AOP « Pouilly-Fuissé » de la mention « premier cru ».

Vignoble du Mâconnais ©crédit photos: @Shutterstock

« L’Organisme de défense et de gestion (ODG) de l’AOP « Pouilly-Fuissé » et l’Institut national des appellations d’origine (Inao) ont travaillé sur la reconnaissance de ces premiers crus de l’appellation en étudiant notamment la notoriété, les usages et les caractéristiques naturelles des parcelles », explique le communiqué de l’organisme. « Ce travail a permis de proposer 22 climats en « premier cru », représentant 194 hectares, répartis sur les quatre communes de l’appellation : Chaintré, Fuissé, Solutré-Pouilly et Vergisson ».

Située à l’extrême sud de la Saône-et-Loire, l’appellation « Pouilly-Fuissé » fait partie des cinq appellations communales du Mâconnais et compte 800 hectares de vignes. « À la différence des autres AOP communales de Bourgogne, les appellations communales du Mâconnais ne bénéficiaient pas jusqu’ici de climats en « premier cru ». L’ODG de l’AOP « Pouilly-Fuissé » est le premier qui a souhaité faire reconnaître les spécificités de certains lieux-dits, dénommés « climats », selon la terminologie bourguignonne ».

Cette reconnaissance sonne donc comme une victoire pour les 350 opérateurs qui œuvrent à produire près de 40.000 hectolitres de vins à l’année. Elle permet aussi d’entrevoir de nouvelles perspectives de développement économique dans la région.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet