Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

SAÔNE-ET-LOIRE : LES RAISONS D’UN COUVRE-FEU AVANCÉ À 18 HEURES

Avec la Nièvre, la Saône-et-Loire est le seul département bourguignon à connaître l’instauration d’un couvre-feu à 18 heures depuis le samedi 2 janvier. Si cette décision a pu provoquer des réactions diverses, de la résignation des professionnels de la restauration au mécontentement de certains élus locaux, le préfet de Saône-et-Loire, Julien Charles, a tenu à […]

Avec la Nièvre, la Saône-et-Loire est le seul département bourguignon à connaître l’instauration d’un couvre-feu à 18 heures depuis le samedi 2 janvier. Si cette décision a pu provoquer des réactions diverses, de la résignation des professionnels de la restauration au mécontentement de certains élus locaux, le préfet de Saône-et-Loire, Julien Charles, a tenu à apporter quelques précisions sur les raisons d’une telle mesure.

« Sont concernés par le couvre-feu à 18h00 les départements où le taux d’incidence global ou parmi les personnes âgées est supérieur au seuil d’alerte de 200 contaminations pour 100 000 habitants. Or, selon les chiffres de Santé Publique France, le taux d’incidence des plus de 65 ans en Saône-et-Loire est de 208 au 30 décembre », a expliqué le représentant de l’État. « Par ailleurs le taux d’occupation des lits de réanimation en Bourgogne-Franche-Comté est de 70 %, contre 39 % au niveau national. La tension hospitalière reste donc forte. L’ensemble de ces indicateurs, enfin, sont supérieurs à la moyenne nationale. Pour éviter que le nombre de cas ne reparte brutalement à la hausse et pour préserver notre système de santé, cette mesure est donc nécessaire. »

Par ailleurs, le département de Saône-et-Loire connaît un vieillissement de sa population parmi les plus élevés du territoire national ce qui augmente d’autant plus cette pression sur les établissements de santé. Le couvre-feu à 18 heures pourrait durer au minimum deux semaines.

Le préfet a par ailleurs « décidé de prolonger l’autorisation d’ouverture des commerces le dimanche à l’ensemble des week-ends de janvier. Cette mesure permettra de soutenir l’activité économique, comme de lisser la répartition des flux de clients ».

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

OISE

BEAUVAIS : CAROLINE CAYEUX ENTRE DANS LE NOUVEAU GOUVERNEMENT

POLITIQUE

Celle qui tient les rênes de la mairie de Beauvais depuis 2001, et s’est récemment rapprochée de la majorité présidentielle, a été nommée ministre chargée des Collectivités territoriales sous la double tutelle du ministre de l’Intérieur et des outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, Christophe Béchu.

Sa nomination à un portefeuille ministériel était attendue. Elle est, à présent, confirmée. Caroline Cayeux a été appelée par Élisabeth Borne pour occuper le poste de ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales au Gouvernement. Elle succède, en partie, à Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, battue lors des dernières élections législatives dans la sixième circonscription de l’Essonne.
Engagée depuis près de 40 ans au Rassemblement pour la République (RPR), à l’Union pour un mouvement populaire (UMP), puis chez les Républicains (LR), cette femme de droite proche de François Fillon faisait partie des 600 élus locaux à appeler à la réélection d’Emmanuel Macron, fin 2021. Conseillère régionale de Picardie de 2004 à 2011, puis sénatrice de l’Oise jusqu’en 2017, Caroline Cayeux n’avait encore jamais occupé de responsabilités ministérielles.

Réélue au premier tour

Élue en 2001 à la mairie de Beauvais, cette enseignante de formation a succédé au socialiste Walter Amsallem et a été régulièrement reconduite par les électeurs jusqu’à obtenir la majorité dès le premier tour lors des élections municipales de 2020. Elle préside, par ailleurs, depuis cette même année, l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT).
« Extrêmement honorée d’être nommée ministre déléguée aux collectivités territoriales. Cette marque de confiance m’honore et m’oblige. Je sais la richesse que sont nos territoires pour notre pays. Je les défendrai sans relâche, au service des habitants et des élus locaux », a-t-elle déclaré sur son compte Twitter.

Elle retrouvera au Gouvernement une autre personnalité de l’Oise, Isabelle Rome, qui a été confirmée au poste de ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances.