Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

SEINE-ET-MARNE : LA LIGNE P DU TRANSILIEN ENFIN ÉLECTRIFIÉE ENTIÈREMENT

Début juillet, les derniers travaux d’électrification de la ligne Paris-Provins du RER se sont achevés. Désormais, la ligne P est dans une phase d’essais. Le tronçon de Gretz-Armainvilliers à Provins était le dernier où les rames devaient reprendre la traction diesel. A la rentrée, ce sera moins de temps perdu et plus de confort pour les passagers.

Le projet d’électrification de la ligne Paris-Troyes remonte à 2016. La 1ère phase concerne la portion de cette voie empruntée par la ligne P du RER. La SNCF prévoyait d’achever cette transformation… il y a 5 ans. Faute de traction électrique, les trains devaient repasser au diesel à partir de Gretz-Armainvilliers.

L’une des conséquences de ce retard, c’est que les rames ne pouvaient être formées des voitures les plus modernes et les plus confortables mises en service sur les autres lignes du RER. Ce changement était donc attendu avec impatience par eux, mais aussi par tous ceux qui sont emmenés par la SNCF jusqu’à Troyes, en passant par Nogent-sur-Seine et Romilly-sur-Seine.

C’est la phase 1 de ce projet qui est aujourd’hui quasiment achevée. Il a fallu mettre en service une caténaire sur 160 km de voies ferrées, mais aussi mettre en service un poste d’aiguillage informatisé (PAI) à Gretz. Pour équiper les voies, ce sont 3 200 poteaux qui ont été posés, 600 ancrages réalisés et 22 franchissements qui ont été modifiés. Le coût de cette phase se monte à 192 millions d’euros, dont 3 millions apportés par le département.       

Essais et coupures programmés 

L’été va être consacré à des essais pour tester et confirmer le nouvel équipement de la ligne. Ceux-ci entraîneront des coupures de trafic, sans doute plus faciles à supporter durant la période des congés. Le moment le plus délicat sera le dernier week-end du mois prochain, les 28 et 29 août, où les ultimes essais provoqueront des perturbations sur la ligne. 

C’est seulement à ce moment-là que la ligne P pourra être dotée de ses nouvelles rames électriques. Celles-ci offriront aux usagers plus de 200 places assises, des sièges plus larges et plus confortables et la vidéo protection à l’intérieur des voitures, mais aussi, ce qui n’est pas du luxe comme on vient de le constater, la climatisation.

Phase suivante 

Cette 1ère phase a également permis d’électrifier la portion de voie entre Longueville et Nogent-sur-Seine. A Longueville, en effet la ligne P oblique vers Provins via une voie unique, tandis que la ligne SNCF se poursuit vers Nogent-sur-Seine en direction de Troyes.

La phase suivante des travaux consistera donc à électrifier les voies de Nogent-sur-Seine à Troyes et à remplacer le poste d’aiguillage de Romilly-sur-Seine. Mais ceci concerne davantage l’Aube et les Aubois.   

Crédit photos: Alexandra Lande – AdobeStock.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

OISE

À COMPIÈGNE, DES TRANSPORTS COLLECTIFS TOUJOURS PLUS ÉCOLOGIQUES

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Tandis que les collectivités territoriales prennent des mesures de sobriété énergétique pour faire face à l’envolée des prix, la communauté d’agglomération de la région de Compiègne (Arc) renouvelle progressivement sa flotte de bus dans le cadre de la transition environnementale. Ainsi, deux nouveaux véhicules vont être alimentés au BioGNV, un carburant plus écologique.