Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

SPORT : LE CENTRE DE TIR À L’ARC DE COMPIÈGNE FLAMBANT NEUF

Retenu comme Centre de préparation pour les Jeux olympiques et paralympiques Paris 2024, le centre de tir à l’arc de l’Oise a bénéficié de nombreux travaux de rénovation et d’extension. L’association les Archers de Compiègne et la municipalité souhaitent y accueillir, à l’avenir, des compétitions nationales et internationales afin de développer la pratique de ce sport.

Dans le département de l’Oise, le Comité d’organisation des Jeux olympiques (Cojo) Paris 2024 a labellisé, en 2019, 65 collectivités territoriales et sélectionné 37 centres de préparation, parmi lesquels le centre de tir à l’arc de Compiègne.

Construit en 1989, ce dernier nécessitait, néanmoins, une remise aux normes et un agrandissement afin de prétendre à accueillir les délégations étrangères.

L’isolation, l’éclairage, la ventilation et le chauffage ont, notamment, été remplacés. Une extension de 410 mètres-carrés, comprenant deux nouveaux pas de tir couverts pour la pratique en extérieur, a été construite. « Ces aménagements réalisés par la ville de Compiègne, ont bénéficié de subventions de l’Agence nationale du sport, de la région des Hauts-de-France et du département de l’Oise dans le cadre sa mission Oise 24 », précise la municipalité.

Les JO de Paris et après

Les nouveaux équipements homologués s’étendent à présent sur une superficie de 20.000 mètres-carrés, dédiée à fois à la pratique du tir à l’arc pour les sportifs valides et pour les personnes handicapées. Les nouvelles installations des Archers de Compiègne font, à présent, partie des plus performantes de France.

« Outre l’accueil des délégations internationales dans le cadre de la préparation aux JO de Paris 2024, cet équipement servira pour l’organisation de stages nationaux et de compétitions internationales, autant de rencontres qui permettront aux Compiégnois de découvrir l’exigence du sport de haut niveau, et de faire naître de nouvelles vocations », expliquent Nicolas Leday et Christian Tellier, adjoints au maire, délégués respectivement aux travaux et aux sports.

Crédit photos: WhiteBaltzinger – GettyImages.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

OISE

BEAUVAIS : CAROLINE CAYEUX ENTRE DANS LE NOUVEAU GOUVERNEMENT

POLITIQUE

Celle qui tient les rênes de la mairie de Beauvais depuis 2001, et s’est récemment rapprochée de la majorité présidentielle, a été nommée ministre chargée des Collectivités territoriales sous la double tutelle du ministre de l’Intérieur et des outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, Christophe Béchu.

Sa nomination à un portefeuille ministériel était attendue. Elle est, à présent, confirmée. Caroline Cayeux a été appelée par Élisabeth Borne pour occuper le poste de ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales au Gouvernement. Elle succède, en partie, à Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, battue lors des dernières élections législatives dans la sixième circonscription de l’Essonne.
Engagée depuis près de 40 ans au Rassemblement pour la République (RPR), à l’Union pour un mouvement populaire (UMP), puis chez les Républicains (LR), cette femme de droite proche de François Fillon faisait partie des 600 élus locaux à appeler à la réélection d’Emmanuel Macron, fin 2021. Conseillère régionale de Picardie de 2004 à 2011, puis sénatrice de l’Oise jusqu’en 2017, Caroline Cayeux n’avait encore jamais occupé de responsabilités ministérielles.

Réélue au premier tour

Élue en 2001 à la mairie de Beauvais, cette enseignante de formation a succédé au socialiste Walter Amsallem et a été régulièrement reconduite par les électeurs jusqu’à obtenir la majorité dès le premier tour lors des élections municipales de 2020. Elle préside, par ailleurs, depuis cette même année, l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT).
« Extrêmement honorée d’être nommée ministre déléguée aux collectivités territoriales. Cette marque de confiance m’honore et m’oblige. Je sais la richesse que sont nos territoires pour notre pays. Je les défendrai sans relâche, au service des habitants et des élus locaux », a-t-elle déclaré sur son compte Twitter.

Elle retrouvera au Gouvernement une autre personnalité de l’Oise, Isabelle Rome, qui a été confirmée au poste de ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances.