Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

TIRS DE MORTIER CONTRE LE COMMISARIAT DE COMPIÈGNE

Les faits se sont produits dans la nuit de samedi à dimanche. Les forces de l’ordre ont tout d’abord été victimes de jets de projectiles de la part d’une quinzaine d’individus dans le quartier du Clos-des-Roses alors qu’elles patrouillaient. Un peu plus tard, c’est l’hôtel de police qui a été visé par des tirs de mortier d’artifices. Trois suspects ont été placés en garde à vue.

Compiègne a connu un nouvel épisode de violences urbaines sur fonds de lutte contre le trafic de drogues, ce week-end. Dans le quartier du Clos-des-Roses, un véhicule de police qui patrouillait à proximité du square Berlioz a été la cible de tirs de mortier aux alentours de 23h00. Les forces de l’ordre ont réussi à disperser la quinzaine d’individus en utilisant des gaz lacrymogènes et des lanceurs de balles de défense (LBD).

Vers minuit, un second acte s’est joué, cette fois, à l’hôtel de police. Le commissariat de Compiègne a, en effet, été visé par les mêmes projectiles, notamment dans la cour intérieure. Les agents ont alors pris en chasse la voiture des assaillants qui retournait dans le quartier sensible.

Malgré le guet-apens qui leur était tendu, les policiers ont réussi à interpeller trois individus défavorablement connus de leur service.

Une situation insoutenable

La ville de l’Oise a rapidement réagi par la voix de son maire, Philippe Marini. « Ceci est inacceptable. Les forces de police font un travail remarquable et prennent des risques tous les jours pour assurer notre sécurité. Je salue leur courage et leur détermination. Ces intimidations n’arrêteront pas notre résolution à lutter contre tous les trafics. Nous continuerons à multiplier les opérations dans nos quartiers et nous ne relâcherons pas la pression. »

Ce dernier a, par ailleurs, demandé le renfort de policiers nationaux pour faire face à ce phénomène endémique qui gangrène la Cité impériale.

En 2021, plus de 36 kilos de produits stupéfiants ont été saisis à Compiègne. Depuis le début de l’année, les saisies de drogues s’élèvent déjà à 22 kilos.

Crédit photos: Gwengoat – GettyImages.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

SEINE-ET-MARNE

SEINE-ET-MARNE : UNE VASTE FERME SOLAIRE LANCE LA MUTATION COMPLÈTE DE LA RAFFINERIE DE GRANDPUITS

ÉNERGIE

L’ancienne raffinerie de Grandpuits est en pleine reconversion. TotalEnergies y a comme objectif « zéro pétrole ». La première étape s’achève d’ici décembre prochain, avec la mise en service d’une ferme solaire de 28 hectares. Trois autres productions complèteront l’ensemble : le recyclage de plastiques ; la fabrication de plastiques alternatifs ; et celle de biocarburant pour les avions.