Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

TOULOUSE BANNIT LES VÉHICULES LES PLUS POLLUANTS

En juillet dernier, le Conseil d’Etat avait sommé le gouvernement de prendre des mesures pour réduire la pollution de l’air dans huit grandes villes de France dont Toulouse. Sous peine d’une amende record de 10 millions d’euros par semestre de retard. Comme plusieurs autres métropoles, et conformément à la loi d’orientation des mobilités de fin […]

En juillet dernier, le Conseil d’Etat avait sommé le gouvernement de prendre des mesures pour réduire la pollution de l’air dans huit grandes villes de France dont Toulouse. Sous peine d’une amende record de 10 millions d’euros par semestre de retard. Comme plusieurs autres métropoles, et conformément à la loi d’orientation des mobilités de fin 2019, Toulouse Métropole prépare la mise en place d’un dispositif qui va restreindre progressivement la circulation des véhicules les plus polluants : une Zone à faibles émissions – mobilité (ZFE-m).

Elle comprendrait Toulouse en majorité et une petite partie de Tournefeuille et Colomiers, et serait délimitée par le périphérique à l’est, au sud et au nord et la rocade Arc-en-Ciel et le fil d’Ariane (RD901/A621) à l’ouest.

Dans un premier temps, seuls les véhicules utilitaires légers comme la fourgonnette, le fourgon et les poids-lourds à partir de la vignette Crit’air 5 et plus (hors classement) seraient concernés soit 0,46% des véhicules en circulation.

Les voitures particulières et deux-roues le seraient à partir de 2023, pour les vignettes 4, 5 et non classées, soit 4% du parc” explique Toulouse Métropole.

Après une première concertation en 2019 pour initier le projet, la consultation réglementaire du public aura lieu du 1er mars au 2 avril 2021. 

Ce sera l’occasion pour les usagers de donner leur avis sur cette mesure avant son entrée en vigueur, au printemps, et d’en comprendre les bénéfices attendus pour la santé.

En effet, à Toulouse, 80% des émissions de dioxyde d’azote (NO2) et 34% de particules fines (PM10) sont issues de la circulation automobile. À proximité des grands axes routiers, les valeurs limites de pollution sont régulièrement dépassées bien que les émissions NO2 baissent depuis quelques années. C’est plus de risques pour les habitants de développer des maladies respiratoires et cardio-vasculaires. La ZFE-m contribuera ainsi à protéger la population” alerte Toulouse Métropole.

Des aides financières pour les habitants qui devront changer de véhicule ont également été mises en place.

Plus d’infos sur le site de: toulouse-metropole.fr

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet