Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

TROYES SE MET EN SELLE

Après les vélovoies et les pistes cyclables, voici bientôt à Troyes les stations de vélos en libre-service. Leur mise en place par Troyes Champagne Métropole se fera de manière progressive, et en principe, dès le printemps prochain. Quatre stations de retrait-dépôt seront ainsi installées dans un premier temps, dans l’agglomération troyenne. Les lieux retenus pour l’implantation de […]

Après les vélovoies et les pistes cyclables, voici bientôt à Troyes les stations de vélos en libre-service. Leur mise en place par Troyes Champagne Métropole se fera de manière progressive, et en principe, dès le printemps prochain. Quatre stations de retrait-dépôt seront ainsi installées dans un premier temps, dans l’agglomération troyenne.

Les lieux retenus pour l’implantation de ces stations troyennes de vélos en libre-service se situent à la gare, à l’hôtel de ville, dans le secteur de la cathédrale et enfin à l’Université de Technologie de Troyes. Un cinquième lieu, au stade de l’Aube, est en outre à l’étude.

@Audrey Perret

Ce service de stations de vélos en libre-service a pour but de faciliter le développement des nouvelles mobilités. Vingt vélos – cinq dans chaque station – seront dans un premier temps mis à disposition. Pour une somme modique, chaque utilisateur aura la possibilité de retirer un vélo dans une station et de le déposer dans une autre.

Même s‘il a connu quelques difficultés à ses débuts dans l’Hexagone, le concept du vélo en libre-service, tels que le Vélib’ à Paris ou Vélo’v à Lyon, a pris le temps de se roder. Dans une ville comme Troyes, le modèle économique est certes plus difficile à trouver, compte tenu de sa taille et des habitudes de ses habitants, qui, pour un grand nombre d’entre eux, sont propriétaires de leur propre bicyclette. C’est pourquoi, cet outil de déplacement utilitaire sera mis en place progressivement dans le cadre d’une location. 

Peu développé au début, le réseau devrait cependant dans un deuxième temps s’étendre aux autres communes de l’agglomération. Ce qui correspondrait à un vrai service public complémentaire dans le domaine des transports. Une alternative à la voiture d’autant plus intéressante qu’elle éviterait à l’utilisateur des frais de stationnement. Tout en lui permettant d’allier déplacements, activité physique et préservation de la planète. 

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet