Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

UN OBUS SÈME LA PANIQUE SUR UNE BROCANTE DE L’OISE

Le jeudi de l’Ascension, lors du marché aux puces de Crèvecœur-le-Grand, les agents de la brigade des douanes ont découvert, lors d’un contrôle, un obus datant de la Première Guerre mondiale sur le stand d’un exposant. Les forces de sécurité ont, par mesure de sécurité, procédé à l’évacuation des lieux dans l’attente que l’équipe de déminage en précise la nature.

Avec le retour du printemps et des premières journées ensoleillées, vide-greniers, brocantes et autres marchés aux puces reprennent du service les week-ends et jours fériés. Des déballages qui offrent la possibilité aux chineurs de faire des trouvailles parfois saugrenues.

À Crèvecœur-le-Grand, au nord de Beauvais, les douaniers de Nogent-sur-Oise, qui patrouillaient pour vérifier la légalité des objets mis en vente, ont découvert un objet potentiellement dévastateur sur l’étal d’un exposant : un obus datant de la Grande Guerre. Une relique dont le propriétaire ignorait si elle avait été neutralisée.

Afin d’écarter tous risques potentiels, la gendarmerie et les sapeurs-pompiers ont été appelés en renfort afin d’évacuer une grande partie des exposants et des visiteurs, puis de mettre en place un « cordon de sécurité » autour de l’engin suspect.

Des vérifications ont alors été faites auprès des services de déminage qui ont confirmé aux agents des douanes que « le système de détonation de l’obus était bien inoffensif ».

Rétention douanière

« La brocante a donc pu ensuite reprendre son cours. Le vendeur a lui été placé en retenue douanière, l’équivalent d’une garde à vue au sein de l’administration des douanes. En parallèle, une visite de contrôle devait avoir lieu à son domicile afin de vérifier qu’il ne possède pas d’autres objets dangereux », rapporte Le Figaro dans son édition du week-end.

La brigade des douanes a rappelé que la détention et la vente d’explosifs sont formellement interdites s’ils n’ont pas été, au préalable, neutralisés par une équipe spécialisée. La vétusté du dispositif de mise à feu peut, en effet, entraîner leur explosion à tout moment.

Crédit photos: Credit Alex Kuehni – GettyImages.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet