Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

UNE START-UP SPÉCIALISTE DES BÂTIMENTS DURABLES OUVRE SA 2ÈME USINE EN SEINE-ET-MARNE

Vestack, fondée en 2019, conçoit et construit des bâtiments « bas carbone » répondant aux nouvelles normes, en phase avec la lutte contre le réchauffement climatique. Elle vient de réaliser une 2ème levée de fonds qui lui permet d’ouvrir d’ici la fin de l’année sa 2ème usine d’assemblage à Saint-Germain-Laval.

Les compétences de ses 3 fondateurs, Sylvain Bogeat, Nicolas Guinebertière et Jean-Christophe Pierron, se complétent admirablement, entre finance et marketing, conception numérique et ingénierie.

Leur entreprise, Vestack, ne s’en porte que mieux. Après une première levée de fonds de 2,6 millions d’euros début 2021, elle vient d’en conclure une 2ème de 10,3 millions d’euros. Disposant déjà d’un premier établissement industriel Poincy, qui jouxte Meaux, elle va, du coup, en ouvrir une seconde à Saint-Germain-Laval, voisine de Montereau. 

La spécialité de Vestack, ce sont les « bâtiments modulaires en matériaux bio-sourcés ». Rien de chinois là-dedans. Les matériaux sont bio-sourcés, comme le bois, le chanvre, etc., car cela permet aux bâtiments qui en résultent de réduire leur empreinte carbone et d’améliorer leur inertie thermique. Et les-dit bâtiments sont modulaires, parce qu’ils se composent de différents modules assemblés à l’avance, qui réduisent le temps et le coût de la construction.

Le modèle de production des bâtiments confiés à Vestack par des promoteurs ou des opérateurs urbains s’appuie sur une numérisation complète. En amont, l’entreprise s’en sert comme d’un catalogue et en aval, comme d’un plan détaillé et adaptatif de la construction complète.

Résultat, résument ses dirigeants, « les bâtiments (conçus par Vestack) ont une empreinte carbone 3 fois inférieure (à surface égale) et ils sont construits « deux fois plus rapidement et sans aucun surcoût par rapport à la construction traditionnelle. » 

Investissement local 

Le procédé mis au point par Vestack nécessite de grands halls industriels pour la production des modules et panneaux, de planchers ou de murs, et pour leur assemblage. Celui de Saint-Germain-Laval, qui sera en fonction d’ici décembre prochain, ne couvrira pas moins de 25 000 m². Il permettra de construire des bâtiments de 2 000 à 4 000 m², qui peuvent être des logements collectifs, des lotissements, des bureaux ou encore des crèches. 

Au plan local, cette installation est une aubaine. Le maire de la commune se réjouit de « ce projet vertueux qui va contribuer à l’attractivité et au dynamisme de notre territoire ».

L’investissement se monte à 5 ou 6 millions d’euros. Il a été rendu possible, non seulement par les fonds d’investissement qui ont répondu à l’appel de Vestack, mais aussi par le soutien de la foncière IDF Investissements & Territoires, créée il y a 2 ans par la région Ile-de-France et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris-IDF, avec plusieurs établissements financiers publics et privés.

L’effet bénéfique pour le territoire et ses habitants devrait se sentir assez rapidement. Il est en effet prévu d’embaucher 40 salariés au démarrage. 

Crédit photos: Fahroni – GettyImages.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

OISE

À COMPIÈGNE, DES TRANSPORTS COLLECTIFS TOUJOURS PLUS ÉCOLOGIQUES

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Tandis que les collectivités territoriales prennent des mesures de sobriété énergétique pour faire face à l’envolée des prix, la communauté d’agglomération de la région de Compiègne (Arc) renouvelle progressivement sa flotte de bus dans le cadre de la transition environnementale. Ainsi, deux nouveaux véhicules vont être alimentés au BioGNV, un carburant plus écologique.