Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

VALÉRIE PÉCRESSE ACCUSE LOUIS VOGEL DE METTRE LA FUTURE LIGNE TZEN 2 « EN PÉRIL »

Tzen 2 est une ligne de bus en site propre, qui doit compléter le RER D en rejoignant Lieusaint à la gare de Melun, au fil de 17 km de voies et 26 stations. Les travaux sont bloqués à Melun. Valérie Pécresse, la présidente de région LR, est venue hier, le 9 juin, mettre en cause Louis Vogel, le maire de la ville, appartenant à la majorité présidentielle.

La présidente de l’Ile-de-France était accompagnée pour la circonstance de Jean-François Parigi, président du conseil départemental de Seine-et-Marne, lui aussi LR. Son discours était simple et direct.

« Le Tzen 2 est en péril, je viens tirer le signal d’alarme », a-t-elle déclaré, en ajoutant : « On a besoin d’obtenir toutes les autorisations de l’intercommunalité et de la ville de Melun. (…) Sinon il y a un immense risque que l’Etat ne l’inscrive pas au contrat de plan Etat-Région. »

Ce contrat de plan serait le vecteur de la part de l’Etat, qui doit prendre à sa charge 17,8 % des 200 millions d’euros que devrait au final coûter Tzen 2. La région en finance 51,4 % et le département, 30,8 %. Jean-François Parigi n’a pas manqué de répéter la mise en garde de Valérie Pécresse à l’adresse du maire de Melun.

En réponse, celui-ci a confirmé, à nos confrères du Parisien, qu’il était favorable au projet. Louis Vogel a indiqué que la ville avait bien prévu d’y consacrer 7,7 millions d’euros et que la Communauté d’agglomération, dont il est le président, avait aussi voté sa participation au projet, à hauteur de 7,2 millions d’euros.

Contexte électoral 

Le problème n’est pas tant celui du financement que des autorisations de travaux pour le site du Tzen 2 à travers Melun, depuis l’hôpital jusqu’à la gare. La municipalité avait posé ses conditions, notamment l’aménagement des places concernées, l’agrandissement des parkings aux abords et l’édification d’une passerelle pour les piétons et les vélos. Valérie Pécresse a aussi rappelé qu’elle avait tout accepté, approuvé par le président du conseil départemental, qui est maître d’ouvrage de l’opération.

Mais le projet fait polémique en ville, où les commerçants du centre-ville s’y opposent, comme au sein du conseil municipal, où 4 élus de la majorité se sont abstenus lors d’un vote en décembre 2020. Et parmi eux, la députée Modem Aude Luquet, candidate à propre succession aux élections des 12 et 19 juin.

En réalité, rien ne presse à ce point. Le contrat de plan ne sera discuté qu’en septembre, l’Etat n’a formulé aucun ultimatum et l’ouverture du Tzen 2 n’est prévue qu’en… 2027. Mais en venant, toutes affaires cessantes, faire vigoureusement pression sur le maire de Melun, Valérie Pécresse espère sans doute enfoncer un coin dans la majorité. Par ricochet, elle pourrait semer le trouble dans son électorat et embarrasser Aude Luquet, dont la réélection n’est pas acquise.

Crédit photos: Credit DR CC BY-SA 4.0.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet