Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

VIOLENCES FAITES AUX FEMMES : L’AISNE RENFORCE ENCORE SON DISPOSITIF

Malgré les mesures prises lors du Grenelle consacré à la lutte contre les violences faites aux femmes, le 3 septembre 2019, les signalements des victimes ne cessent d’augmenter, en France et dans le département. C’est pourquoi, la Préfecture de l’Aisne a souhaité faciliter le dépôt de plainte et accompagner au plus tôt les victimes. « Le […]

Malgré les mesures prises lors du Grenelle consacré à la lutte contre les violences faites aux femmes, le 3 septembre 2019, les signalements des victimes ne cessent d’augmenter, en France et dans le département. C’est pourquoi, la Préfecture de l’Aisne a souhaité faciliter le dépôt de plainte et accompagner au plus tôt les victimes. « Le dépôt de plainte pour les victimes de violences reste toujours un acte difficile. C’est pourquoi, en conformité avec la circulaire du 3 septembre 2019 préconisant la prise de plainte en milieu hospitalier, un travail partenarial s’est engagé avec : les centres hospitaliers, les procureurs de la République des trois tribunaux judiciaires, les forces de l’ordre et l’ARS (Agence régionale de santé) », expliquent les services préfectoraux. 

En cas d’hospitalisation, la personne aura la possibilité de déposer plainte au sein de l’établissement. Si elle n’est pas hospitalisée, un rendez-vous en gendarmerie ou en commissariat lui sera proposé. « Le but est de ne pas passer à côté de situations graves ou qui peuvent le devenir, et d’offrir les plus larges possibilités aux victimes, de solliciter une réponse à leur situation. » 

En juin dernier, déjà, la préfecture de l’Aisne, le Conseil départemental et l’institution judiciaire avaient signé un plan départemental de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes qui s’articulait autour de quatre axes : l’éducation et la culture de l’égalité, l’accompagnement, la prise en charge des enfants victimes des violences conjugales et les dispositifs dédiés aux auteurs de violence.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

OISE

BEAUVAIS : CAROLINE CAYEUX ENTRE DANS LE NOUVEAU GOUVERNEMENT

POLITIQUE

Celle qui tient les rênes de la mairie de Beauvais depuis 2001, et s’est récemment rapprochée de la majorité présidentielle, a été nommée ministre chargée des Collectivités territoriales sous la double tutelle du ministre de l’Intérieur et des outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, Christophe Béchu.

Sa nomination à un portefeuille ministériel était attendue. Elle est, à présent, confirmée. Caroline Cayeux a été appelée par Élisabeth Borne pour occuper le poste de ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales au Gouvernement. Elle succède, en partie, à Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, battue lors des dernières élections législatives dans la sixième circonscription de l’Essonne.
Engagée depuis près de 40 ans au Rassemblement pour la République (RPR), à l’Union pour un mouvement populaire (UMP), puis chez les Républicains (LR), cette femme de droite proche de François Fillon faisait partie des 600 élus locaux à appeler à la réélection d’Emmanuel Macron, fin 2021. Conseillère régionale de Picardie de 2004 à 2011, puis sénatrice de l’Oise jusqu’en 2017, Caroline Cayeux n’avait encore jamais occupé de responsabilités ministérielles.

Réélue au premier tour

Élue en 2001 à la mairie de Beauvais, cette enseignante de formation a succédé au socialiste Walter Amsallem et a été régulièrement reconduite par les électeurs jusqu’à obtenir la majorité dès le premier tour lors des élections municipales de 2020. Elle préside, par ailleurs, depuis cette même année, l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT).
« Extrêmement honorée d’être nommée ministre déléguée aux collectivités territoriales. Cette marque de confiance m’honore et m’oblige. Je sais la richesse que sont nos territoires pour notre pays. Je les défendrai sans relâche, au service des habitants et des élus locaux », a-t-elle déclaré sur son compte Twitter.

Elle retrouvera au Gouvernement une autre personnalité de l’Oise, Isabelle Rome, qui a été confirmée au poste de ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances.