Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

VITESSE LIMITÉE À 30KM/H DANS LAGNY-SUR-MARNE DÈS LA FIN DE L’ANNÉE

Bouleversement de la circulation en ville. La municipalité a décidé de de la rendre plus vivable pour les habitants et moins facile pour les automobilistes de passage. Il s'agit de détourner ces derniers du centre-ville. Mesure choc, la limitation de la vitesse à 30 km/h en ville.

Le maire de Lagny-sur-Marne ne s’en cache pas, son premier objectif est d’essayer de dissuader les automobilistes qui ne font que traverser la ville de passer en centre-ville. « Le but est d’améliorer la vie en ville », a résumé Jean-Paul Michel.

Plus explicite, son directeur de cabinet estime que ce sont « les moins intéressants pour les commerçants »  et qu’ils représentent « le plus grand risque pour les passants ». 

La mesure qui fait le plus parler, c’est évidemment la prochaine limitation de la vitesse à 30 km/h dans la plus part des rues. Les nouveaux plans de circulation sont en voie d’achèvement. Les panneaux réglementaires doivent arriver incessamment. Ils seront implantés entre la fin décembre et janvier 2023. Ne resteront à 50 km/h que certains grands axes, comme l’avenue du Général Leclerc et quelques portions de départementales.

En Seine-et-Marne, Fontainebleau et Melun ont adopté la réduction de la vitesse de circulation à 30 km/h, du moins pour le centre-ville, depuis une petite dizaine d’années. Des villes telles Pontault-Combault ou Bois-le-Roi s’y sont mises plus récemment. La municipalité de Lagny en attend aussi d’autres bénéfices. 

Avantages espérés 

Il y a d’abord la sécurité des autres usagers, les piétons en premier lieu. En cas de danger, le conducteur a plus de temps pour réagir et le véhicule s’arrête plus court à 30 km/h qu’à 50 km/h. De ce fait, en cas de choc, les chances de survie de la victime sont bien plus grandes. 

Il  y a d’autres bienfaits qui peuvent en découler. Une vitesse réduite mais plus constante évite les à-coups dans la conduite, générateurs de pollution. Mais certains experts prétendent qu’à petite vitesse, un moteur fonctionne à plus haut régime et fait plus de rejets…

Le principal gain, d’après le témoignage d’habitants de communes passées aux 30 km/h, serait surtout la diminution des nuisances sonores. Mais, tout cela sera réglé, d’ici quelques années, par la généralisation de la voiture électrique.    

Place au vélo

La municipalité pense aussi faciliter la cohabitation avec les autres types de mobilité, notamment le vélo. Les rues étroites du centre-ville n’y sont pas très favorables. La vitesse réduite doit normalement fluidifier la circulation et améliorer le partage des voies entre automobilistes et cyclistes. « A 30 km/h, on les agacera moins », confiait au « Parisien », en souriant, une jeune femme au guidon de sa bicyclette.

La ville va en profiter pour adapter et rééditer le plan de ses pistes cyclables. De plus, elle étudie, avec d’autres communes de la communauté d’agglomération Marne et Gondoire, que préside Jean-Paul Michel, la création d’un dispositif de vélos et de trottinettes en libre-service.      

Crédit photos: George Clerk – Gettyimages.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet