Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

YONNE : CENTRE 15, LA MOBILISATION S’ORGANISE À AUXERRE

Mieux vaut tard que jamais ! La délocalisation du centre de réception et de régulation des appels d’urgence auxerrois – communément appelé le 15 – vers le centre hospitalier universitaire (CHU) de Dijon avant 2022 semble avoir été acté depuis que l’Agence régional de santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté a rendu ses conclusions dans son « plan […]

Mieux vaut tard que jamais ! La délocalisation du centre de réception et de régulation des appels d’urgence auxerrois – communément appelé le 15 – vers le centre hospitalier universitaire (CHU) de Dijon avant 2022 semble avoir été acté depuis que l’Agence régional de santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté a rendu ses conclusions dans son « plan régional de santé » 2018-2028.

Fin octobre, le député de la première circonscription de l’Yonne était entré dans une colère noire à la suite de la publication de documents internes qui tendaient à confirmer ce déménagement. Guillaume Larrivé avait demandé, par ailleurs, la création d’une plateforme commune mutualisant les appels du 15 et du 18 afin qu’Auxerre ne subisse pas le même sort que Nevers (Nièvre) qui, il y a trois ans, a vu son centre d’appels d’urgence transféré vers la capitale des Ducs de Bourgogne.

Il y quelques jours, le président du conseil départemental de l’Yonne, Patrick Gendraud, le maire d’Auxerre et président de la communauté d’agglomération, Crescent Marault, et Christophe Bonnefond, le président du Syndicat départemental d’incendie et de secours de l’Yonne (Sdis 89), se sont joints au parlementaire pour créer le collectif départemental de défense des urgences et des secours de l’Yonne.

Lors d’une conférence de presse commune, les élus ont affirmé vouloir défendre ce projet de plateforme commune entre le Samu et les pompiers auprès de Pierre Pribile, le directeur général de l’ARS Bourgogne-Franche-Comté. « On veut dire stop aux technocrates qui vont affaiblir le département de l’Yonne », a déclaré Guillaume Larrivé. « Les habitants de l’Yonne méritent qu’on s’occupe d’eux. Ce n’est pas parce qu’on n’habite pas à Dijon que l’on doit avoir un service de secours moins bien. »

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet