Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

YONNE : LA TÉLÉMÉDECINE DÉPLOYÉE AU CENTRE DE SANTÉ SOLIDARITÉS DE L’AUXERROIS

Afin de pouvoir dépister au mieux les patients sans médecin traitant et présentant des symptômes, le conseil départemental a mis en place un service de téléconsultations médicales à Auxerre. C’est un secret de polichinelle. Malgré les différentes initiatives menées par les pouvoirs publics pour attirer des médecins libéraux sur son territoire, l’Yonne fait partie des […]

Afin de pouvoir dépister au mieux les patients sans médecin traitant et présentant des symptômes, le conseil départemental a mis en place un service de téléconsultations médicales à Auxerre.

C’est un secret de polichinelle. Malgré les différentes initiatives menées par les pouvoirs publics pour attirer des médecins libéraux sur son territoire, l’Yonne fait partie des « déserts médicaux ». En 2016, l’Agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté tirait déjà la sonnette d’alarme. Avec 58 médecins pour 100 000 habitants, bien en deçà de la moyenne nationale (66 pour 100.000), le plus septentrional des départements bourguignons manque cruellement de praticiens. Une situation d’autant plus alarmante en ces temps de pandémie.

Face à la situation sanitaire, le conseil départemental de l’Yonne et l’ARS ont opté pour la mise en œuvre des téléconsultations médicales au sein du Centre de santé solidarités de l’Auxerrois, dans le quartier Sainte-Geneviève. Opérationnel depuis fin novembre, ce service s’adresse prioritairement aux « patients sans médecin traitant, présentant des symptômes évocateurs Covid-19 » et aux « patients testés positifs à la Covid-19, sans médecin traitant et qui ont besoin d’un suivi médical à domicile ».

« Depuis le déploiement de cette télémédecine, le Centre 15 du centre hospitalier d’Auxerre et la CPAM peuvent orienter les patients sans médecin traitant et ne présentant pas de symptômes graves vers le Centre de santé solidarités. Ces patients contactent ensuite directement le secrétariat du Centre de santé solidarités qui leur fixe un rendez-vous de téléconsultation avec un médecin dans l’après-midi (ou consultation téléphonique si le patient n’a pas de matériel adapté à la téléconsultation) », explique le conseil départemental de l’Yonne. « À terme, lorsque la situation sanitaire le permettra, les téléconsultations pourront être déployées vers d’autres publics. » Si les évolutions technologiques permettent de pallier provisoirement les moyens humains, d’aucuns diront qu’il s’agit d’un pansement sur une jambe de bois…

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

OISE

BEAUVAIS : CAROLINE CAYEUX ENTRE DANS LE NOUVEAU GOUVERNEMENT

POLITIQUE

Celle qui tient les rênes de la mairie de Beauvais depuis 2001, et s’est récemment rapprochée de la majorité présidentielle, a été nommée ministre chargée des Collectivités territoriales sous la double tutelle du ministre de l’Intérieur et des outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, Christophe Béchu.

Sa nomination à un portefeuille ministériel était attendue. Elle est, à présent, confirmée. Caroline Cayeux a été appelée par Élisabeth Borne pour occuper le poste de ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales au Gouvernement. Elle succède, en partie, à Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, battue lors des dernières élections législatives dans la sixième circonscription de l’Essonne.
Engagée depuis près de 40 ans au Rassemblement pour la République (RPR), à l’Union pour un mouvement populaire (UMP), puis chez les Républicains (LR), cette femme de droite proche de François Fillon faisait partie des 600 élus locaux à appeler à la réélection d’Emmanuel Macron, fin 2021. Conseillère régionale de Picardie de 2004 à 2011, puis sénatrice de l’Oise jusqu’en 2017, Caroline Cayeux n’avait encore jamais occupé de responsabilités ministérielles.

Réélue au premier tour

Élue en 2001 à la mairie de Beauvais, cette enseignante de formation a succédé au socialiste Walter Amsallem et a été régulièrement reconduite par les électeurs jusqu’à obtenir la majorité dès le premier tour lors des élections municipales de 2020. Elle préside, par ailleurs, depuis cette même année, l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT).
« Extrêmement honorée d’être nommée ministre déléguée aux collectivités territoriales. Cette marque de confiance m’honore et m’oblige. Je sais la richesse que sont nos territoires pour notre pays. Je les défendrai sans relâche, au service des habitants et des élus locaux », a-t-elle déclaré sur son compte Twitter.

Elle retrouvera au Gouvernement une autre personnalité de l’Oise, Isabelle Rome, qui a été confirmée au poste de ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances.