Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

YONNE : L’ESCALE, DROIT D’INVENTAIRE !

L’Escale, c’est d’abord un nom qui résonne dans l’histoire du music-hall. Car, si Migennes est intimement liée à son activité ferroviaire, la « cité cheminote » est aussi connue pour avoir accueilli les plus grands noms de la chanson française dans les années 1960. Jacques Brel, Charles Trénet, Charles Aznavour et tant d’autres ont fait escale dans […]

L’Escale, c’est d’abord un nom qui résonne dans l’histoire du music-hall. Car, si Migennes est intimement liée à son activité ferroviaire, la « cité cheminote » est aussi connue pour avoir accueilli les plus grands noms de la chanson française dans les années 1960.

Jacques Brel, Charles Trénet, Charles Aznavour et tant d’autres ont fait escale dans l’Yonne et leurs récitals appartiennent, aujourd’hui, à la mémoire collective. Comme celui de Juliette Gréco, disparue récemment, ou Johnny Hallyday, qui y signa son tout premier contrat professionnel. La municipalité vient d’ailleurs d’inaugurer, ce week-end, une rue du nom de « l’idole des jeunes ».

Depuis 2004, l’association Agem Migennes a repris le flambeau pour redonner ses lettres de noblesse au cabaret icaunais. Si elle a su conserver l’ADN des lieux en consacrant une bonne partie de sa programmation à la chanson, elle a aussi laissé la place à un plus large éventail artistique. Théâtre, jazz, musique classiques ou musiques urbaines, le spectateur peut désormais découvrir de nouveaux talents et de nouvelles sonorités.

Crédit photos : @Sophie Torcol / AGEM

Pour sa 16e saison, l’équipe dirigée par Guillaume Dijoux n’a pas dérogé à la règle. Le 2 octobre, par exemple, deux groupes nantais – Isla et Labotanique – seront sur scène pour une soirée oscillant entre électronique et hip-hop en passant par la chanson française, naturellement. Le 6, l’ambiance se réchauffera avec Carribean Soul Steppers, mariage coloré entre les musiques caribéennes et les sonorités soul funk des années 1970.

En novembre, le virtuose du « tapping », Vitaly Makukin, fera la démonstration de tout son talent avec un concert aux inspirations diverses, du folklore d’Europe centrale à la Bossa Nova. Avec ses 90 dates par an, l’Escale réécrit, sans cesse, sa propre histoire.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

OISE

BEAUVAIS : CAROLINE CAYEUX ENTRE DANS LE NOUVEAU GOUVERNEMENT

POLITIQUE

Celle qui tient les rênes de la mairie de Beauvais depuis 2001, et s’est récemment rapprochée de la majorité présidentielle, a été nommée ministre chargée des Collectivités territoriales sous la double tutelle du ministre de l’Intérieur et des outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, Christophe Béchu.

Sa nomination à un portefeuille ministériel était attendue. Elle est, à présent, confirmée. Caroline Cayeux a été appelée par Élisabeth Borne pour occuper le poste de ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales au Gouvernement. Elle succède, en partie, à Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, battue lors des dernières élections législatives dans la sixième circonscription de l’Essonne.
Engagée depuis près de 40 ans au Rassemblement pour la République (RPR), à l’Union pour un mouvement populaire (UMP), puis chez les Républicains (LR), cette femme de droite proche de François Fillon faisait partie des 600 élus locaux à appeler à la réélection d’Emmanuel Macron, fin 2021. Conseillère régionale de Picardie de 2004 à 2011, puis sénatrice de l’Oise jusqu’en 2017, Caroline Cayeux n’avait encore jamais occupé de responsabilités ministérielles.

Réélue au premier tour

Élue en 2001 à la mairie de Beauvais, cette enseignante de formation a succédé au socialiste Walter Amsallem et a été régulièrement reconduite par les électeurs jusqu’à obtenir la majorité dès le premier tour lors des élections municipales de 2020. Elle préside, par ailleurs, depuis cette même année, l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT).
« Extrêmement honorée d’être nommée ministre déléguée aux collectivités territoriales. Cette marque de confiance m’honore et m’oblige. Je sais la richesse que sont nos territoires pour notre pays. Je les défendrai sans relâche, au service des habitants et des élus locaux », a-t-elle déclaré sur son compte Twitter.

Elle retrouvera au Gouvernement une autre personnalité de l’Oise, Isabelle Rome, qui a été confirmée au poste de ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances.