Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

YONNE: UN TEMPLE DÉDIÉ AUX LIVRES À SAINT-SAUVEUR-EN-PUISAYE

Des livres par milliers, quelques objets vintage et une boutique au charme suranné où les clients viennent souvent en amis. Tel est l’univers de Patrick Baron et Christine Peres depuis deux décennies. À Saint-Sauveur-en Puisaye, la boutique des deux bouquinistes est devenue une institution. « Je suis ouvert tous les jours, du lundi au dimanche », précise […]

Des livres par milliers, quelques objets vintage et une boutique au charme suranné où les clients viennent souvent en amis. Tel est l’univers de Patrick Baron et Christine Peres depuis deux décennies. À Saint-Sauveur-en Puisaye, la boutique des deux bouquinistes est devenue une institution. « Je suis ouvert tous les jours, du lundi au dimanche », précise Patrick Baron qui confesse prendre toujours autant de plaisir à classer les derniers bouquins qu’il vient d’acquérir. Il y’en a 80 000, « peut-être plus ».

En 2001, celui qui tient alors un magasin de brocante à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) avec sa compagne découvre, par hasard, le petite commune de Puisaye. « Nous sommes littéralement tombés amoureux de cette boutique, un des plus vieux commerces du village qui appartenait jadis à un sabotier nommé Barabas Chauveau, ça ne s’invente pas », sourit le septuagénaire. L’amoureux des livres décide alors d’y rapatrier tous ses ouvrages. L’occasion est trop belle pour l’ancien étudiant en environnement, qui avoue être « un peu ours », de s’installer à la campagne et de fuir la frénésie parisienne. « Le seul regret que j’ai, c’est de ne pas l’avoir fait plus tôt… ».

Aujourd’hui, le bouquiniste mesure avec bonheur l’évolution du village et « l’effet Colette ».

« Quand nous nous sommes installés, il n’y avait pas encore tout cet engouement pour l’écrivain avec le musée et sa maison natale ». Il se reconnait aussi, parfois, dans ces Franciliens qui viennent s’installer en Puisaye à la suite du confinement.

« Certains achètent des maisons pour faire du télétravail et sont là que quelques jours par semaine, d’autres choisissent de reprendre un commerce et de s’investir dans leur nouvelle vie. Je les reconnais au premier coup d’œil. » Et son amour pour les livres ? Il est resté intact. « J’aime particulièrement redécouvrir les premières éditions des livres de poche avec leurs couvertures originales. Aujourd’hui, je lis beaucoup moins même si j’ai deux ou trois livres toujours en cours… »

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet